2 min de lecture Social

Guyane : "Tant qu'on mettra de la pommade sur les plaies, il y aura des crises", dit Alba Ventura

ÉDITO - La gestion de la crise en Guyane passera forcément par une restructuration en profondeur, avertit la journaliste.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Guyane : "Tant qu'on mettra de la pommade sur les plaies, il y aura des crises", dit Alba Ventura Crédit Image : AFP/ Jody Amiet | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Alors que la Guyane est en proie aux blocages depuis une dizaine de jours, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a décidé lundi 27 mars d'envoyer des ministres sur place d'ici la fin de la semaine. Sa ministre de l'Outre-mer disait exactement le contraire quelques heures auparavant sur RTL. Bernard Cazeneuve a donc bien fait. C'est ce que qu'avait fait François Fillon en 2009 en Guadeloupe, et Jacques Chirac en 1996 en Guyane. Bernard Cazeneuve a bien fait, et il était temps. Quand bien même les barrages sont tenus par 500 hommes encagoulés, l'autorité de l'État doit s'exercer sur place.

Il faut absolument éteindre l'incendie en Guyane. Même si on sait que c'est un incendie volontaire. Même s'il s'agit d'une offensive concertée pour attirer l'attention, parce qu'on est à quatre semaines de l'élection présidentielle. Il faut traiter ce feu en urgence. Sachant que tout cela était prévisible. Christiane Taubira, Guyanaise et ancien membre du gouvernement, ne pouvait pas ignorer que "ce qui devait arriver arriva". D'ailleurs, François Hollande avait mis en place un plan d'avenir pour la Guyane en arrivant à l'Élysée en 2012.

Personne n'a de leçon à donner

C'est dire que tout le monde connaissait la situation extrêmement critique sur le plan de la sécurité, de l'éducation, de la santé et du chômage. Tout le monde savait que le cocktail était prêt depuis fort longtemps pour que ça explose.

On a vu les candidats à la présidentielle réagir les uns après les autres. C'est un grand classique : chacun vient avec ses promesses, ses propositions. Tout le monde récupère la Guyane en ce moment. Sauf que la gestion de l'Outre-mer c'est compliqué.

À lire aussi
Pascal Pavageau, leader de Force ouvrière syndicats
FO : "On a déjà vu un patron de syndicat se faire débarquer", dit Alba Ventura

Nous faisions référence à la grève en Guadeloupe en 2009. Souvenez-vous du gouvernement Fillon qui avait rapatrié de toute urgence son ministre de l'Outre-mer Yves Jégo, sous la pression des syndicats patronaux. Cela avait été une gestion politique catastrophique. La grève avait duré cinquante jours.

Alors chacun a son mot à dire aujourd'hui sur la Guyane, sur ce qu'il faudrait faire. Mais franchement, personne n'a de leçon à donner. Parce que la vérité, c'est que les métropolitains ne s'intéressent à l'Outre-mer qu'à l'occasion des élections ou lorsqu'il y a des crises.

On envoie des pompiers, pas des architectes

Envoyer des ministres en Guyane ne réglera pas le problème ? Disons qu'on ne va pas résoudre une crise qui couve depuis des mois, voire des années, en envoyant des ministres en fin de mandat qui ne seront donc plus là dans un mois. C'est un travail en profondeur qu'il faut mener. La Guyane est sur un modèle usé. Il faut revoir tout le système. Le système fiscal bien sûr, mais pas seulement.

La Guyane devrait être en mesure de produire local, d'avoir une croissance locale. Le problème, c'est que le patronat s'enrichit en important. Vous voyez, c'est le serpent qui se mord la queue. Il faut en finir avec ça. Tant qu'on préférera donner des subventions, mettre de la pommade sur les plaies, plutôt que restructurer en profondeur, il y aura des crises. Donc dépêcher sur place des ministres pour éteindre le feu, c'est indispensable. Mais c'est une équipe de pompiers qui est envoyée, ce n'est pas une équipe d'architectes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Social Guyane Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787849055
Guyane : "Tant qu'on mettra de la pommade sur les plaies, il y aura des crises", dit Alba Ventura
Guyane : "Tant qu'on mettra de la pommade sur les plaies, il y aura des crises", dit Alba Ventura
ÉDITO - La gestion de la crise en Guyane passera forcément par une restructuration en profondeur, avertit la journaliste.
https://www.rtl.fr/actu/politique/guyane-tant-qu-on-mettra-de-la-pommade-sur-les-plaies-il-y-aura-des-crises-dit-alba-ventura-7787849055
2017-03-28 08:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Wg3XyIHMIQSn-hlH9h0Q1g/330v220-2/online/image/2017/0328/7787849160_des-camions-bloquent-une-rue-a-cayenne-le-26-mars-2017.jpg