1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron aura "une nouvelle rencontre avec les élus la semaine prochaine", annonce Lecornu
2 min de lecture

Macron aura "une nouvelle rencontre avec les élus la semaine prochaine", annonce Lecornu

INVITÉ RTL - Le ministre chargé des Collectivités territoriales est le co-animateur du grand débat voulu par le président de la République.

L'invité de RTL du 18 janvier 2019
L'invité de RTL du 18 janvier 2019
Crédit : RTL
Macron aura "une nouvelle rencontre avec les élus la semaine prochaine", annonce Lecornu
00:00:32
Sébastien Lecornu était l'invité de RTL le 18 janvier 2019
00:10:59
Sébastien Lecornu était l'invité de RTL le 18 janvier 2019
00:10:59
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

"Le débat national est pour les 66 millions de Français, ceux qui portent un gilet jaune et les autres, a annoncé l'un des co-animateur du grand débat national, Sébastien Lecornu sur l'antenne de RTL le 18 janvier 2018. La semaine prochaine, il aura une nouvelle rencontre avec les élus et ce sera le président de la République qui annoncera l'endroit", a ajouté le ministre en charge des Collectivités territoriales. 

"L'idée est d'avoir une ou deux rencontres par semaine en fonction de l'agenda international bien évidemment. Et puis, il faut aussi conserver des rencontres qui soient à taille humaine. 600 élus, on est déjà sur quelque chose d'assez impressionnant et qui permet l'échange comme l'autre jour dans l'Eure", a-t-il précisé.

Trois jours après un premier oral marathon, Emmanuel Macron retournera sur la scène du grand débat face à 600 maires d'Occitanie rassemblés à Souillac, cité paisible du Lot qui tente de renaître loin des grandes villes. Le format ne changera pas. Comme à Grand Bourgtheroulde, mardi 15 janvier 2019, Emmanuel Macron se retrouvera à partir de 15h entouré d'élus de tous bords ceints de l'écharpe tricolore et venus des 13 départements de la région. "Tant qu'il y aura des questions, il répondra", indique son entourage sans s'avancer sur la durée du débat.

Des manifestants tenus à distance

Prévu initialement pour environ trois heures, celui de mardi s'est achevé en milieu de soirée après près de sept heures d'échanges rythmés par une soixantaine d'interventions de maires et deux longues séquences de réponses du chef de l'État. Pour l'occasion, Souillac, un bourg de 3.750 habitants sur les rives de la Dordogne, est placé sous haute sécurité : centre bouclé, marché annulé et manifestations interdites. Un arrêté préfectoral prohibe en effet "toute manifestation, notamment dans le cadre du mouvement dit des gilets jaunes", de 8h à 23h. Mais la CGT, des associations, dont ATTAC, et des partis politiques (France Insoumise, Parti de Gauche, PCF) ont fixé un rendez-vous en fin de matinée à proximité de Souillac. 
  
Souillac a déjà accueilli Emmanuel Macron, mais comme candidat, le 17 février 2017, alors qu'il était en pleine ascension dans les sondages pour la présidentielle. "La France est un pays dont la vocation profonde n'est pas de se rétrécir sur lui-même, n'est pas de trahir ses valeurs, n'est pas d'avoir peur de l'avenir", y avait-il lancé devant 500 sympathisants en défendant "un esprit de conquête d'un optimisme farouche".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.