2 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : un "mouvement contradictoire", qui veut moins d'impôts et plus d'aides, selon Darmanin

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Action et des Comptes publics a estimé que "peut-être", il "faut aller plus loin dans la baisse des impôts" mais aussi dans la baisse des dépenses publiques.

245x300_Sportouch Le Grand Jury Benjamin Sportouch
>
Le Grand Jury de Gérald Darmanin du 25 novembre 2018 Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch avec Marie-Pierre Haddad et AFP

Le mouvement des "gilets jaunes", citoyen et issu des réseaux sociaux, intrigue. Selon Gérald Darmanin, il s'agit d'un "mouvement un peu contradictoire qui veut à la fois moins d'impôts et plus de services publics". 

Dans Le Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, le ministre de l'Action et des Comptes publics a dit entendre les motivations des "gilets jaunes" et leur "ras-le-bol" face au poids "beaucoup trop élevé" de la fiscalité en France, qui, avec un taux de 45%, est "le pays avec le plus d'impôts et de dépenses publiques".  

Il a ajouté qu'il aimerait être "le ministre du Budget de l'Allemagne, des Pays-Bas ou de la Suède" qui dégagent des excédents budgétaires, et pouvoir redistribuer de la richesse. Mais "je ne suis pas un démagogue, si nous baissons les impôts, ou si nous décidons un moratoire, il faudra faire un moratoire sur les dépenses", a-t-il averti, tout en reconnaissant qu'il "faut peut-être aller plus loin dans la baisse des impôts". 

À lire aussi
L'ex-boxeur Christophe Dettinger justice
"Gilets jaunes" : l'ex-boxeur a fait appel de son placement en détention provisoire

La politique "courageuse" de Macron

Selon Gérald Darmanin, les Français qui ont manifesté ne contestent pas la fiscalité écologique mais réclament plus de pouvoir d'achat : "Chacun s'occupe à la fois de la fin du mois et de la fin du monde, même si c'est vrai qu'on regarde plus la fin du mois quand on a des difficultés sociales".  Il a défendu la politique "courageuse" d'Emmanuel Macron et d'Édouard Philippe, arguant qu'ils sont le "premier gouvernement à augmenter les salaires sans toucher à la compétitivité des entreprises" et le premier à supprimer la taxe d'habitation. 

Au passage, il a égratigné le quinquennat de François Hollande pour avoir par exemple arrêté l'écotaxe, "remplacée par rien, ni par une hausse de la fiscalité ni une baisse de la dépense", ce qui a abouti à ne pas pouvoir financer des infrastructures comme le Canal Seine-Nord. Selon le ministre de l'Action et des Comptes publics, après des années de "politique de la gaudriole", "à Bercy les caisses sont vides et on a 100% de dette". 

L'État ne joue pas au casino avec l'argent des Français

Gérald Darmanin
Partager la citation

"Emmanuel Macron se retrouve à gérer un pays où les Français disent qu'ils ont trop de fiscalité et par ailleurs des caisses vides. L'État ne joue pas au casino avec l'argent des Français : quand vous donnez 200 euros d'impôts, y en a 40 qui vont pour la sécurité/défense, 40 pour l'éducation etc...

Le gouvernement actuel se retrouve, selon lui, à "devoir mettre de l'argent où il n'y en avait pas". Gérald Darmanin a assuré être "le premier ministre du Budget depuis 20 ans à prévoir zéro augmentation de la dépense publique". "Quand on supprime 1,5 milliard sur les contrats aidés comme (la ministre du Travail) Muriel Pénicaud ou 1,5 milliard sur le budget du logement, on fait 3 milliards en gros d'économies. C'est très dur dans l'opinion publique, pourtant nous le faisons et nous sommes le premier gouvernement à le faire", a-t-il indiqué. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Gérald Darmanin Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795699193
"Gilets jaunes" : un "mouvement contradictoire", qui veut moins d'impôts et plus d'aides, selon Darmanin
"Gilets jaunes" : un "mouvement contradictoire", qui veut moins d'impôts et plus d'aides, selon Darmanin
INVITÉ RTL - Le ministre de l'Action et des Comptes publics a estimé que "peut-être", il "faut aller plus loin dans la baisse des impôts" mais aussi dans la baisse des dépenses publiques.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-un-mouvement-contradictoire-qui-veut-moins-d-impots-et-plus-d-aides-selon-darmanin-7795699193
2018-11-25 15:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VeWDtGOz3VcyF4_GaFplTw/330v220-2/online/image/2018/1125/7795699271_gerald-darmanin-dans-le-grand-jury-rtl-le-figaro-lci-dimanche-25-nvoembre.JPG