2 min de lecture Manifestations

"Gilets jaunes" : le maire de Bordeaux "craint le pire" pour cette manifestation

INVITÉ RTL - Le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, appelle les habitants et commerçants à rester chez eux. Il craint des violences alors que des "hordes de casseurs" pourraient se rassembler.

Stéphane Carpentier
Stéphane Carpentier et Claire Gaveau

Nicolas Florian craint pour sa ville. Le nouveau maire de Bordeaux, qui vient de succéder à Alain Juppé, appelle à une "ville morte" ce samedi 30 mars alors que les "gilets jaunes" se mobilisent pour un 20e weekend consécutif. "On est épuisé et je crains le pire pour aujourd'hui. On a eu des alertes sérieuses de la part de la préfecture, de la part de l'État. On nous annonce de nombreuses hordes de casseurs qui viennent pour brûler, pour casser", explique-t-il au micro de RTL.

Face à ces menaces, l'édile de la cité girondine "redoute des accidents". Il appelle donc les habitants à "ne pas fréquenter le centre-ville" et les commerçant à "fermer leur rideau". 300 policiers supplémentaires ont d'ailleurs été déployés pour cette manifestation. "On passe de 600 à 900 policiers (...) L'objectif est de laisser les forces de l'ordre travailler sereinement. Qu'on ne se retrouve pas avec des dommages collatéraux", poursuit-il. 

Bordeaux, un "bastion" des "gilets jaunes"

Nicolas Florian, qui se dit "choqué par les images de Paris", espère dorénavant que Bordeaux ne soit pas "la première ville où un drame arrive". C'est pourquoi il lance un véritable appel aux "gilets jaunes" alors que "des gens qui n'ont rien faire avec eux viennent se greffer". "Beaucoup de 'gilets jaunes' sont pacifiques, beaucoup expriment une souffrance, je l'entends, mais le problème c'est, qu'à côté, des personnes sont là pour affronter, défier, casser", déplore-t-il. 

À lire aussi
Des troupes militaires près du Shenzhen Bay stadium manifestations
À Hong-Kong, l'opposition entre la Chine et les pro-démocratie se durcit

Bordeaux reste depuis mi-novembre un "bastion" des "gilets jaunes" avec des rassemblements chaque samedi de plusieurs milliers de personnes. La préfecture a publié les arrêtés habituels d'interdiction de manifester dans une liste de rues et places du centre. Par ailleurs, un "Village jaune citoyen", rassemblement statique sous tentes, organisé depuis deux samedis en bord de Garonne, sans incidents mais sans grande affluence, a de nouveau été autorisé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Gilets jaunes Bordeaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797324166
"Gilets jaunes" : le maire de Bordeaux "craint le pire" pour cette manifestation
"Gilets jaunes" : le maire de Bordeaux "craint le pire" pour cette manifestation
INVITÉ RTL - Le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, appelle les habitants et commerçants à rester chez eux. Il craint des violences alors que des "hordes de casseurs" pourraient se rassembler.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-le-maire-de-bordeaux-craint-le-pire-pour-cette-manifestation-7797324166
2019-03-30 09:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Js6Mc8ZmqPKx548D2NB1Sw/330v220-2/online/image/2019/0330/7797327563_nicolas-florian-le-maire-de-bordeaux-le-1er-mars-2019.jpg