1 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : "La perception de l'opinion peut changer", dit Guillaume Roquette

DÉBAT - Si l'opinion publique est pour l'heure du côté des "gilets jaunes", elle pourrait bien basculer du côté du gouvernement grâce aux annonces faites mardi 4 décembre par Édouard Philippe.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
"Gilets jaunes" : "La perception de l'opinion peut changer", dit Guillaume Roquette Crédit Image : XAVIER LEOTY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Yves Calvi
Yves Calvi et La rédaction numérique de RTL

Moratoire sur la hausse de la fiscalité sur le carburant, gel des hausses des tarifs d'électricité et de gaz, suspension de la réforme du contrôle technique... Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé mardi 4 décembre une batterie de mesures destinées à apaiser les "gilets jaunes".

Va-t-on assister à une bascule de l'opinion publique ? Depuis le début du mouvement, le 17 novembre, l'opinion s'est rangée "du côté des 'gilets jaunes'", analyse Alain Duhamel, qui s'interroge sur RTL : à partir du moment où le gouvernement a cédé sur les mesures symboliques et s'engage à discuter, les Français vont-ils exhorter le mouvement à battre en retraite ? "Cela ne va pas se faire à coup de baguette magique en 30 seconde", tempère néanmoins l'éditorialiste.

Un sondage BVA pour La Tribune révèle à ce propos que 7 Français sur 10 considèrent que le report des hausses des prix du carburant justifie l'arrêt des manifestations. "La perception de l'opinion peut changer", abonde Guillaume Roquette, directeur adjoint de la rédaction du Figaro

À lire aussi
Des "gilets jaunes" à Montabon Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : "Chouchoune" et "Coco bel œil" se sont mariés sur un barrage

Selon lui, ce qui était au départ une "jacquerie fiscale" ressemble de plus en plus "au programme économique et fiscal de la France insoumise". Un glissement idéologique qui pourrait éloigner les Français du mouvement. "Je ne suis pas sûr que le programme (des "gilets jaunes" ndlr) soit exclusivement France insoumise (...) il est aussi en partie Rassemblement national", rétorque Alain Duhamel, pour qui les "gilets jaunes" ne sont pas "les instruments de partis politiques extrémistes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Édouard Philippe Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795815679
"Gilets jaunes" : "La perception de l'opinion peut changer", dit Guillaume Roquette
"Gilets jaunes" : "La perception de l'opinion peut changer", dit Guillaume Roquette
DÉBAT - Si l'opinion publique est pour l'heure du côté des "gilets jaunes", elle pourrait bien basculer du côté du gouvernement grâce aux annonces faites mardi 4 décembre par Édouard Philippe.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-la-perception-de-l-opinion-peut-changer-dit-guillaume-roquette-7795815679
2018-12-05 11:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DqcV47OiZ0IydtxB7tM2aA/330v220-2/online/image/2018/1126/7795704609_des-gilets-jaunes-a-rochefort-le-24-novembre-2018.jpg