2 min de lecture Carburants

"Gilets jaunes" : ces voix dissonantes qui pourraient faire douter le gouvernement

ÉCLAIRAGE - Quelle attitude le gouvernement doit-il adopter face aux "gilets jaunes" ? Fermeté ? Dialogue ? Le choix de l'exécutif ne semble pas encore tranché, au moment où François Bayrou émet des doutes sur la hausse du prix des carburants au 1er janvier.

Des "gilets jaunes" à Montceau-les-Mines, le 21 novembre 2018
Des "gilets jaunes" à Montceau-les-Mines, le 21 novembre 2018 Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le gouvernement va-t-il amorcer un changement dans sa communication face aux "gilets jaunes" ? Le conflit autour de la hausse du prix des carburant s'est un peu cristallisé sur le terrain. Des permanences La République En Marche ont été taguées, des élus de la majorité ont été chahutés sur les barrages, et d'autres ont même été menacés. 

La tension est telle que le président du groupe de la majorité à l'Assemblée nationale, Gilles Le Gendre, a alerté le ministre de l'Intérieur quant à des "intimidations" autour de domiciles ou permanences de députés "marcheurs" ainsi que des "menaces d'agressions sur leur propre personne". 

Même si Édouard Philippe affirme que "le cap du gouvernement sera tenu", des voix dissonantes au sein de la majorité laissent planer un doute quant à l'attitude de fermeté de l'exécutif. 

À lire aussi
Des pompes à essence dans une station service (illustration) essence
Les prix du carburant continuent d'augmenter en France

De nouvelles "formes de discussions"

Ce doute est venu du ministre de la Transition écologique et solidaire en personne, François de Rugy. Invité de Franceinter mercredi 21 novembre, il continue de défendre la politique d'Emmanuel Macron. Mais il a aussi estimé qu'il fallait "peut-être trouver des formes nouvelles, décentralisées" de discussions, impliquant aussi les citoyens. Il s'est aussi dit favorable à l'appel lancé par Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT à Emmanuel Macron. Solution qui avait été écarté par Édouard Philippe.

"Je crois que c'est intéressant de voir qu'un syndicat comme la CFDT (...) dise être disponible pour travailler sur l'accompagnement économique et social de la transformation écologique. Peut-être que des organisations patronales sont également disponibles. Si c'est le cas, moi, je suis prêt à travailler et nous allons en parler évidemment au sein du gouvernement", a-t-il souligné.

Vers l'annulation de la hausse de janvier ?

Proche conseiller d'Emmanuel Macron, François Bayrou tente de trouver une sortie de crise. Dans un entretien au Figaro, paru le 21 novembre, le président du MoDem estime qu'une "nouvelle étape d'augmentation des taxes sur les carburants est prévue au mois de janvier : cela mérite que nous y réfléchissions". 


Une remise en cause de la politique du président de la République ? "La trajectoire définie à partir de 2007, sous l'impulsion de Nicolas Hulot, était claire : une augmentation progressive des prix pour conduire à une baisse de la consommation des hydrocarbures. Mais peut-être n'avons-nous pas assez réfléchi au 'progressivement'", estime-t-il. 

De manière générale, le ton n'est plus à la dénonciation du mouvement des "gilets jaunes" mais à la compréhension. François Bayrou appelle à "comprendre qu'un tel mouvement est un révélateur d'une crise profonde de la société française", "une sorte de sécession de la base de la société contre son prétendu sommet" qui date, selon lui, "de plusieurs décennies".    

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carburants La République En Marche François Bayrou
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795668077
"Gilets jaunes" : ces voix dissonantes qui pourraient faire douter le gouvernement
"Gilets jaunes" : ces voix dissonantes qui pourraient faire douter le gouvernement
ÉCLAIRAGE - Quelle attitude le gouvernement doit-il adopter face aux "gilets jaunes" ? Fermeté ? Dialogue ? Le choix de l'exécutif ne semble pas encore tranché, au moment où François Bayrou émet des doutes sur la hausse du prix des carburants au 1er janvier.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-ces-voix-dissonantes-qui-pourraient-faire-douter-le-gouvernement-7795668077
2018-11-22 19:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_E2f5zuNpeKNHvPgUiH8OA/330v220-2/online/image/2018/1122/7795669497_des-gilets-jaunes-a-montceau-les-mines-le-21-novembre-2018.jpg