2 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : Benjamin Griveaux exclut à nouveau tout "changement de cap"

Le gouvernement n’entend pas changer de cap après les violences qui ont éclaté à Paris et dans d’autres villes de France, pour l’acte III de la mobilisation des "gilets jaunes".

Benjamin Griveaux,  secrétaire d'État auprès du Premier Ministre et porte-parole du gouvernement ,le 5 septembre 2018
Benjamin Griveaux, secrétaire d'État auprès du Premier Ministre et porte-parole du gouvernement ,le 5 septembre 2018 Crédit : ludovic MARIN / AFP
Paul Véronique
Paul Véronique
et AFP

L’exécutif ne reculera pas. Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a une nouvelle fois écarté dimanche 2 décembre un changement de cap face à la crise des "gilets jaunes". Il demande par ailleurs "un peu d'union nationale" autour des forces de l'ordre après les graves violences qui ont eu lieu Paris samedi 1er décembre. "On a dit que nous ne changerions pas de cap. Parce que le cap est le bon", a réaffirmé Benjamin Griveaux sur BFMTV.

"Ça fait trente ans que les gens changent de cap tous les dix-huit mois. Et si on n'avait pas changé de cap tous les dix-huit mois depuis trente ans, le pays s'en porterait mieux. Que ceux qui nous donnent des leçons, y compris d'anciens présidents, commencent par regarder ce qu'ils ont fait et laissent le cynisme de côté", a développé le porte-parole du gouvernement, visant sans le citer François Hollande.

"On est dans un moment où un peu d'union nationale devant nos forces de l'ordre, autour de ceux qui sont vraiment dans la galère ferait du bien au pays". "En revanche, nous avons une méthode plus ouverte de dialogue", a ajouté Benjamin Griveaux, précisant que l'exécutif était "prêt" à discuter avec les représentants des "gilets jaunes" auteurs d'une tribune appelant à une sortie de crise, publiée dans le JDD.

À lire aussi
 Un cadeau de Noël (illustration). noël
"Gilets jaunes" : un évêque d'Amiens appelle à ne pas célébrer Noël

Réunion d'urgence à l'Élysée

Emmanuel Macron convoque dimanche, en "fin de matinée" selon Benjamin Griveaux, une réunion d'urgence à l'Élysée au lendemain des scènes de guérilla urbaine à Paris qui ont marqué une nouvelle escalade dans le conflit des "gilets jaunes". Les violences samedi 1er décembre à Paris, ont fait 133 blessés et conduit au placement en garde à vue de 378 personnes, selon un bilan de la préfecture de police dimanche.

Au total, les forces de l'ordre ont procédé à l'interpellation de 412 personnes. Parmi les 133 blessés, 23 font partie des forces de l'ordre, a détaillé la préfecture de police de Paris. Toute la journée de samedi, Paris a été le théâtre d'importantes violences urbaines dans l'ouest et le centre de la capitale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Benjamin Griveaux Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795780596
"Gilets jaunes" : Benjamin Griveaux exclut à nouveau tout "changement de cap"
"Gilets jaunes" : Benjamin Griveaux exclut à nouveau tout "changement de cap"
Le gouvernement n’entend pas changer de cap après les violences qui ont éclaté à Paris et dans d’autres villes de France, pour l’acte III de la mobilisation des "gilets jaunes".
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-benjamin-griveaux-exclut-a-nouveau-tout-changement-de-cap-7795780596
2018-12-02 11:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Fjw4EnyqlqMo6cnB30VUVQ/330v220-2/online/image/2018/0911/7794742021_benjamin-griveaux-le-5-septembre-2018.jpg