1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fusillade à Marseille : que contient le plan de Cazeneuve pour lutter contre les trafiquants d'armes ?
2 min de lecture

Fusillade à Marseille : que contient le plan de Cazeneuve pour lutter contre les trafiquants d'armes ?

REPLAY - ÉCLAIRAGE - Une fusillade a éclaté à Marseille faisant un mort et cinq blessés dont trois graves.

Bernard Cazeneuve le ministre de l'Intérieur
Bernard Cazeneuve le ministre de l'Intérieur
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Fusillade à Marseille : que contient le plan de Cazeneuve pour lutter contre les trafiquants d'armes
00:02:44
micros
La rédaction numérique de RTL

Le gouvernement a décidé de se pencher sur la violence à Marseille où une fusillade a fait un mort et cinq blessés dont trois graves en plein centre-ville. Les occupants d'une grosse berline ont ouvert le feu sur un petit groupe qui s'abritait sous l'auvent d'un bar. Selon les premières informations, un peu plus tôt dans la soirée, une altercation avait opposé le vigile de l'établissement à plusieurs hommes. Bernard Cazeneuve a annoncé qu'il proposerait d'ici un mois et demi, un plan global de lutte contre le trafic et la détention d'armes.

L'objectif de la place Beauvau est très simple : il faut enrayer le trafic en mieux coordonnant les efforts de tous les services de police et de gendarmerie. Le ministre de l'Intérieur en a fait la demande la semaine dernière aux directeurs des deux maisons, comme cela a déjà été fait, récemment, pour lutter contre les cambriolages ou contre les vols de voitures.

Des saisies record et des prix cassés

Le plan doit être prêt d'ici six semaines. Le ministère fait deux constats inquiétants. Le nombre de saisies d'armes détenues illégalement ne faiblit pas du tout, entre 4.000 et 6.000 chaque années. L'offre est telle que les prix ont été cassés. Une kalachnikov venue des Balkans se vend pour moins de 1.000 euros au marché noir. Il y a aussi les pièces détachées assemblées par des collectionneurs qui remilitarisent ce qu'on appelle dans le milieu des "armes frelatées".

L'autre constat est la très grande porosité entre les groupes criminels qui achètent ces armes. Un pistolet automatique est souvent retrouvé dans plusieurs enquêtes, passant des mains d'un adolescent petit dealer de cité à celles d'un terroriste islamiste radical prêt à commettre un attentat en France. Une loi votée en 2012 avait pourtant durci les peines, jusqu'à cinq ans de prison et 75.000 euros d'amendes, à l'évidence sans avoir franchement d'impact sur le trafic.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des