1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen : "Les militants ne reconnaissaient pas Philippot comme l'un des leurs"
2 min de lecture

Marine Le Pen : "Les militants ne reconnaissaient pas Philippot comme l'un des leurs"

La présidente du parti ne craint pas de voir les militants rejoindre Florian Philippot, estimant que ce dernier "développait ses talents sur les plateaux de télévision", lorsqu'il était au FN.

Marine Le Pen et Florian Philippot, le 20 octobre 2016
Marine Le Pen et Florian Philippot, le 20 octobre 2016
Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Eléanor Douet & AFP

Le divorce est bel et bien consommé entre Marine Le Pen et Florian Philippot. La présidente du Front national estime que les militants du parti "ne reconnaissaient pas" son ancien bras droit "comme l'un des leurs", dans un entretien à paraître vendredi 6 octobre dans les quotidiens régionaux du groupe Ebra.

Interrogée sur sa crainte de voir les militants du Front national partir vers le nouveau parti "Les Patriotes" de Florian Philippot, Marine Le Pen répond "non", bien que son parti ait mis en garde dans un courrier interne ses adhérents contre toute adhésion au parti de Florian Philippot.

"Florian n'est pas un militant", explique-t-elle. "Il n'a jamais milité, ni réussi à créer un lien avec la communauté militante. Il n'a pas de fief électoral, n'aimait pas le terrain. Il développait ses talents sur les plateaux de télévision mais les militants ne le reconnaissaient pas comme l'un des leurs", ajoute-t-elle.

Il se retrouve à diffamer le mouvement qu'il a quitté, pour essayer de se créer artificiellement un espace politique

Marine Le Pen à propos de Florian Philippot

Dans cette même interview, Marine Le Pen estime que si Florian Philippot est parti, c'est qu'"il savait qu'il obtiendrait de très mauvais résultats à l'élection du comité central", lors du congrès prévu en mars prochain, "et il ne voulait pas vivre cela. Il cherchait un moyen de partir".

À lire aussi

"Il se retrouve dans une situation où il est poussé à diffamer le mouvement qu'il a quitté, pour essayer de se créer artificiellement un espace politique", a-t-elle ajouté pour expliquer les critiques formulées par Florian Philippot à l'égard du Front national qu'il a jugé "en perte de repères, (et) en perte de compétence".

Une ligne politique, des électorats différents

Marine Le Pen a par ailleurs déclaré ne pas croire en la capacité de l'eurodéputé d'incarner une nouvelle ligne politique: "Florian commet une erreur d'analyse car il y a une ligne au sein du FN, c'est celle que je porte. Peut-être a-t-il cru à force d'aller sur les plateaux de télévision qu'il portait une ligne politique lui-même. Ça n'est pas le cas".

Alors qu'elle sera dimanche dans le Vaucluse, Marine Le Pen, interrogée sur l'idée qu'il y aurait deux FN différents, au Nord et au Sud, répond : "Il y a une ligne politique et des électorats différents. Dans le nord, les électeurs viennent de la gauche en grande majorité et ceux du sud sont d'anciens électeurs de droite", a-t-elle expliqué.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/