3 min de lecture Front national

Front national : les prochains candidats aux législatives seront soumis à une "période d'essai"

Une note interne signée par le secrétaire général du parti, Nicolas Bay, révèle que les candidats seront évalués afin de tester leur "crédibilité".

Le Front national au rassemblement du 1er mai 2015
Le Front national au rassemblement du 1er mai 2015 Crédit : JDD/SIPA
Ana Boyrie

Les membres du Front national devront prochainement faire leurs preuves. Une mise à l'épreuve indiquée par une note interne signée par le secrétaire général du parti, Nicolas Bay, le 16 mars dernier et révélée par le Canard Enchaîné. Les candidats pour les prochaines élections législatives seront soumis à une "période d'essai", constituée de questions et de tests, avant de les investir formellement. 

L'objectif majeur de ce contrôle est d'éviter les dérapages constatés lors de la dernière campagne pour les régionales. Le Front national combat avec fermeté cette diabolisation dont il se dit victime. Selon sa direction, certains partisans ne semblent parfois pas y contribuer. Les candidats qui seront pré-investis par le parti dans les prochains les jours, seront donc soumis à plusieurs tests draconiens. Si l'élève ne satisfait pas le maître, il sera éliminé de la partie.

Une étape nécessaire, selon le numéro trois de Marine Le Pen, Nicolas Bay. "Il apparaît souhaitable pour la crédibilité de nos candidats de les pré-investir tôt, ce qui permet de les évaluer et si nécessaire, de les remplacer", écrit-il.

À lire aussi
Jean-Marie Le Pen en 2018 élections européennes
Élections européennes : Jean-Marie Le Pen veut être candidat

Une mise à l'épreuve rigoureuse qui réclame un sans faute

Les candidats FN ne sont pas au bout de leur peine. Ces épreuves s'annoncent longues. Elles consistent notamment en une série des questions sur leur parcours politique antérieur, leur implication syndicale et associative mais aussi sur de possibles condamnations pénales. Un casier judiciaire douteux sera donc éliminatoire. Les concernés devront par ailleurs attester sur l'honneur l'exactitude de leurs déclarations.

Une "évaluation personnalisée des candidats par le secrétariat national aux élections" sera également de mise, précise Nicolas Bay. Cette épreuve tient compte de la quantité de tracts distribués, la qualité de la rédaction des communiqués de presse ainsi que la réactivité numérique des candidats concernant les réseaux sociaux et Internet. 

Comme tout candidat pleinement engagé, la participation à la vie publique locale sera évaluée mais aussi leur capacité à fédérer de nouveaux adhérents. L'objectif est de faire augmenter de 10% les effectifs du Front national sur la circonscription entre la pré-investiture en avril et l'investiture définitive en octobre. Enfin, une présence régulière dans les médias locaux est également requise. Seul un bulletin de notes excellent sera validé. 

Une réaction à la suite de nombreux dérapages racistes

Outre une volonté de présenter des candidats irréprochables, le Front national met en place ces évaluations pour tirer les leçons du passé. Lors des derniers scrutins, de nombreux candidats frontistes ont attiré l'attention sur eux à la suite de propos jugés racistes pour certains d'entre eux. Ces derniers sont fréquemment postés sur les réseaux sociaux, nuisant au blason du parti que Marine Le Pen tente de redorer. 

C'est le cas des élections départementales. Patrick Cunin, élu à Rambervillers et candidat frontiste avait alors tenu des propos violents à l'égard de la communauté roumaine sur sa page Facebook. Les élections régionales n'ont pas été épargnées, lorsque le candidat FN en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Pierre Dinet a violemment attaqué la communauté musulmane à travers Facebook. On pouvait y lire sur Francetvinfo : "cette hydre puante et mortifère qu'est l'islam".

Nicolas Bay veut donc mettre toutes les chances de son côté. "Au total, il y a 101 circonscriptions où nous dépassons la barre des 40%, ce qui représente près de 18% des circonscriptions françaises", déclare-t-il dans sa note. Un argument dont il se sert pour affirmer l'autorité du parti.   

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Extrême droite Contrôle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782610593
Front national : les prochains candidats aux législatives seront soumis à une "période d'essai"
Front national : les prochains candidats aux législatives seront soumis à une "période d'essai"
Une note interne signée par le secrétaire général du parti, Nicolas Bay, révèle que les candidats seront évalués afin de tester leur "crédibilité".
https://www.rtl.fr/actu/politique/front-national-les-prochains-candidats-aux-legislatives-seront-soumis-a-une-periode-d-essai-7782610593
2016-03-30 18:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/HZCtJTW0ZI63K7pweAkNdQ/330v220-2/online/image/2016/0207/7781757386_le-front-national-au-rassemblement-du-1er-mai-2015.jpg