1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Front national : les premières mesures des nouveaux maires font débat
2 min de lecture

Front national : les premières mesures des nouveaux maires font débat

DÉCRYPTAGE - Les candidats du FN étaient très observés pendant la campagne pour les municipales. Sitôt élus, certains maires frontistes ont fait parler d'eux avec leurs premières mesures.

Steeve Briois, maire FN d'Hénin-Beaumont (illustration)
Steeve Briois, maire FN d'Hénin-Beaumont (illustration)
Crédit : AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

Pendant la campagne pour les élections municipales, les candidats du Front national étaient particulièrement suivis, notamment en raison des dérapages de certains, mais aussi à cause de la gestion critiquée des maires frontistes élus en 1995. 

Quelques semaines après le scrutin, marqué par la large victoire de l'UMP et l'élection de plusieurs maires du parti de Marine Le Pen, les premières décisions de certains édiles frontistes ont fait parler d'elles. 

Pas de commémoration de l'abolition de l'esclavage

Le dernier en date est Franck Briffaut. Le nouveau maire FN de Vilers-Cotterêts a annoncé mercredi 23 avril qu'il refusait d'organiser la commémoration de l'abolition de l'esclavage, organisé dans sa ville depuis 2007. L'élu frontiste a dénoncé "l'autoculpabilisation permanente" liée à cette commémoration.


Cette décision a été vivement critiquée par l'Association des Amis du général Dumas, né esclave à Saint-Domingue, père d'Alexandre Dumas et inhumé à Villers-Cotterêts.

Deux maires augmentent leur salaire

À écouter aussi

Dans le Var, deux maires ont provoqué un tollé après avoir décidé d'augmenter leur salaire. À Luc-en-Provence, Philipe de la Grange va toucher 2.404,42 euros par mois, soit 15% de plus que son prédécesseur ; et à Cogolin, Marc-Etienne Lansade a revalorisé son indemnité de 14,72%. Il n'en fallait pas plus pour qu'une élue socialiste du conseil régional dénonce "les équipes FN qui s'en mettent plein les poches."

À Fréjus, David Rachline assure que "les habitants ne sont pas d'accord avec le projet qui est en train de se construire", à propos de la construction d'une mosquée, dont les premières pierres ont déjà été posées. Le nouveaux maire de Mantes-la-ville (Yvelines) lui a emboîté le pas, en affirmant vouloir mettre un terme "dans les voies réglementaires" à un projet de salle de prière.

Briois et Ménard baissent les impôts

À Hénin-Beaumont, Steeve Briois a également fait parler de lui. Critiqué pour avoir chassé la Ligue des droits de l'Homme de son local, le maire frontiste a baissé le montant de la taxe d'habitation de 10%.

Robert Ménard, élu à Béziers avec le soutien du parti de Marine Le Pen, a proposé une baisse de 4% des taux d'imposition des taxes directesrapporte Midi Libre. L'ancien président de Reporters sans Frontières a également promis une baisse de 30% des indemnités des élus municipaux, l'interdiction de proposer des repas halal dans les cantines de la ville, et l'embauche de dix nouveaux policiers municipaux.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/