1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Front national : le plan de Marine Le Pen pour éviter l'implosion
2 min de lecture

Front national : le plan de Marine Le Pen pour éviter l'implosion

CONFIDENTIELS RTL - La présidente du FN a peut-être trouvé une manière de gérer le conflit dans son parti, proche de la rupture, jusqu'au prochain congrès.

Marine Le Pen, la présidente du FN, le 9 septembre 2017 à Brachay
Marine Le Pen, la présidente du FN, le 9 septembre 2017 à Brachay
Crédit : AFP / FRANCOIS NASCIMBENI
Pauline de Saint-Rémy : cette idée que Marine Le Pen "mûrit" pour éviter l'implosion du FN
03:26
Front national : cette idée que "mûrit" Marine Le Pen pour éviter l'implosion
03:31
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

Invitée de RTL mardi 19 septembre, Marine Le Pen s'est dite prête à "prendre ses responsabilités" si son vice-président Florian Philippot n'abandonnait pas la tête de son association Les Patriotes, nouvelle étape dans l'escalade entre les deux principaux dirigeants du Front national. Pour éviter l'implosion de la formation, elle "mûrit" une solution qui pourrait lui permettre de tenir le parti jusqu'au prochain congrès : la remise à plat de son équipe dirigeante pour la remplacer par une "direction ad hoc", dont les membres n'auraient pas d'intitulé particulier, et dont la composition serait représentative des différentes tendances qui existent dans le parti. Objectif, dixit Marine Le Pen : "Que le débat ait lieu sans que les cadres ne prennent en otage leurs fonctions". Florian Philippot, par exemple, n'aurait plus la charge de la stratégie et de la communication du parti. De même que son principal opposant, Nicolas Bay, n'en serait plus le secrétaire général
 
C'est, en quelque sorte, une façon pour Marine Le Pen de vouloir gérer le conflit sans couper des têtes. D'ailleurs, c'est en partie assumé de sa part. D'un côté, la présidente du Front national revendique ce qui peut apparaître comme une forme de laisser-faire et joue les patronnes qui en ont vu d’autres. "Je ne veux virer personne, je pense qu'ils ont tous leur place", dit-elle, avant d'invoquer un principe stratégique : "On ne fait pas d'autorité avant un congrès".

Marine Le Pen semble parfois abasourdie par le spectacle offert par son parti

Pauline de Saint-Rémy

De l'autre, Marine Le Pen semble parfois abasourdie par le spectacle offert par son parti. Elle n'utilise pas le terme, mais elle voit dans l'attitude des ténors du FN une forme d'immaturité face à la défaite.

"Heureusement que j'ai trois ados, je maîtrise bien le concept", confiait-elle mardi. À propos de Florian Philippot et de son association Les Patriotes, elle dit : "La vérité, c'est que je ne le comprends pas. S'il était venu me voir en me disant 'Je veux créer mon parti', je lui aurais dit 'Vas-y, on fera un accord, ça m’est égal !". Même son compagnon Louis Alliot la sidère quand il déclare : "Nous sommes la droite populaire !". Elle explique : "Cela fait quinze ans qu'on répète qu'on n'est ni de droite ni de gauche". 
 
Pour la petite histoire, Marine Le Pen citait mardi sur le ton de la plaisanterie une phrase qu'elle attribuait à tort à Louis de Funès dans l'un de ses films : "Ils sont tous fous et je suis leur chef". En réalité, on doit cette phrase à un personnage d'Astérix et Obélix. Un général romain déprimé qui s'appelle... le général Nenpeuplus.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/