1 min de lecture Front national

VIDÉO - Front national : le maire de Cogolin présente en direct la démolition d'un camp de Roms

Marc-Étienne Lansade, maire de Cogolin, dans le Var, souhaite affirmer son efficacité auprès des élus locaux. En revanche, le sort des expulsés lui importe peu.

Destruction d'un camp de Roms à Marseille en octobre 2013 (archives)
Destruction d'un camp de Roms à Marseille en octobre 2013 (archives) Crédit : AFP PHOTO / BORIS HORVAT
Ana Boyrie

Le maire Front national de Cogolin, dans le Var, Marc-Étienne Lansade a publié ce mercredi 13 avril sur sa page Facebook une vidéo de la démolition d'un camp de Roms survenue tôt ce matin dans sa commune. Durant la séquence, l'élu prend soin de présenter la situation. Le regard fixé vers la caméra, le maire hausse la voix pour couvrir le bruit des nombreux engins de destruction.

"Nous sommes sur ce terrain car nous avons réussi à expulser les Roms qui s'y trouvaient", déclare-t-il fièrement. Aujourd'hui, nous procédons à la destruction et nous allons devoir bien évidemment nous charger de la dépollution de ce terrain qui est dans un état... les mots manquent". Le maire de la commune ne mâche pas ses mots, lorsqu'il mentionne les "mille mètres carrés d'immondices, de choses détruites", qui sont, selon lui, "bien évidemment" volées.

Je ne suis pas un cow-boy, je fais respecter la loi

Marc-Étienne Lansade, maire FN de Cogolin
Partager la citation

Marc-Étienne Lansade va plus loin en répondant personnellement, voire de façon provocante, aux commentaires laissés sous la vidéo, qui en à peine une heure, a déjà été visionnée plus de 1.600 fois. Un internaute s'interroge entre autres sur l'avenir de "ces êtres humains avec leurs enfants". Un questionnement auquel le maire répond : "Ils peuvent aller chez vous si vous le souhaitez. Une adresse à me communiquer ?"

Le maire explique sa démarche auprès de Metronews, informant qu'il a fait appel à un huissier, puis déposé plainte. Le tribunal de grande instance lui a alors donné raison et l'a autorisé à mener cette opération. "Je ne suis pas un cow-boy, je fais respecter la loi", insiste-t-il. Les Roms dont l'habitation a été détruite n'ont, en revanche, reçu aucune proposition de rechange. Un fait qui ne semble pas déranger Marc-Étienne Lansade : "ils peuvent aller où bon leur semble".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Var Roms
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants