3 min de lecture Parti socialiste

François Hollande garde la main sur le PS et agace la nouvelle génération socialiste

DÉCRYPTAGE - François Hollande prépare en coulisses le congrès du Parti socialiste qui se tiendra en février 2018. La nouvelle génération ne l'entend pas ainsi.

François Hollande, le 15 septembre 2017
François Hollande, le 15 septembre 2017 Crédit : Jacques Witt / Sipa/SIPA
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Après avoir vu son protégé se retourner contre lui et critiquer son bilan présidentiel, François Hollande ne compte pas abandonner le Parti socialiste. L'ancien président de la République prépare le terrain en vue du congrès du parti en février 2018. Mais certains ne l'entendent pas de cette oreille. En particulier, les "quadras du Parti socialiste", comme les appelle Le Figaro

Olivier Faure, le chef de file des socialistes à l'Assemblée nationale indiquait que "ce n'est pas à François Hollande de décider qui sera le prochain premier secrétaire (...) Je ne sais pas ce que pense François Hollande (...) Il ne m'a jamais dit : 'Moi, je souhaite que ce soit untel ou untel'." Invité de Questions d'info sur LCP, Franceinfo, AFP et Le Monde, le député mise sur "l'émergence d'une nouvelle génération qui est plutôt issue des territoires et qui incarne ce que le socialisme a réussi de mieux ces dernières années".

Une nouvelle génération qui tourne la page Hollande

Sur Franceinfo, l'ancienne ministre Delphine Batho envoyait un message direct à François Hollande : "Laissez-nous travailler ! Je crois qu'il n'y aura pas de désir de revenir au monde d'avant. Donc il faut être plus créatif et imaginatif". Elle ajoute : "Pour l'instant, tout est fait pour que rien n'émerge, il y a une espèce de léthargie organisée". Par qui ? "Par une génération qui veut toujours tirer les ficelles, par derrière, qui veut tout contrôler".

À lire aussi
François Hollande le 14 avril 2018 à Tulle Élysée
VIDÉO - François Hollande raille les produits dérivés vendus par l'Élysée

Selon Le Monde, la question qui tiraille le Parti socialiste est la suivante : "Faut-il tourner la page du hollandisme pour en écrire une nouvelle ?". Et du côté des hollandais ? Stéphane Le Foll met en garde contre "toute tentation de 'dégagisme'", souligne Le Monde. L'ancien porte-parole du gouvernement souhaite définir "quelle sera notre place, quels projets et orientations nous portons". Cela ne peut pas, selon lui, "être réduit à une question de génération". Il précise toutefois être "parfaitement d'accord" avec les propos tenus par Olivier Faure. "Non, ce n'est pas François Hollande qui choisit le Parti socialiste. Nous ne sommes pas à En Marche (...) Ça se saurait si c'était lui qui pouvait décider de tout. Lui qui a connu une contestation très forte en interne pendant cinq ans".

Dans ses confidentiels, Pauline de Saint-Rémy raconte qu'une "petite bande de quadras s’est ainsi formée et se réunit régulièrement à déjeuner pour parler de l’avenir du parti. Parmi eux se trouvent Olivier Faure, donc, mais aussi Najat Vallaud-Belkacem, Nathalie Appéré, Jean-François Debat, Johanna Roland, Olivier Bianchi, Guillaume Bachelay, récemment, ou encore une figure montante, l’ex-secrétaire général adjoint de l’Élysée, Boris Vallaud". 

La voix de Nicolas Sarkozy portait quand il intervenait avec parcimonie

Gaspard Gantzer au "Figaro"
Partager la citation

Les propos d'Olivier Faure ont fait tiquer certains socialistes. À l'image du député Luc Carvounas : "Ça ne me gêne pas, ça ne me contraint pas et je ne peux pas faire comme si cela n’existait pas (...) La nouvelle génération, avant de s’autoproclamer comme étant l’avenir, doit aussi écouter de manière assez humble ceux qui ont fait notre histoire".

La stratégie de François Hollande ne séduit définitivement personne. Pas même ses anciens conseillers. Selon Le Figaro, Gaspard Gantzer, l'ex-chef de sa communication, indique : "Pour que sa parole porte, il faut qu'elle soit celle de quelqu'un qui a été à la tête de l'État et non celle d'un opposant. La voix de Nicolas Sarkozy portait quand il intervenait avec parcimonie. Elle était inaudible quand il est revenu à la tête de l'UMP".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste François Hollande Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790737416
François Hollande garde la main sur le PS et agace la nouvelle génération socialiste
François Hollande garde la main sur le PS et agace la nouvelle génération socialiste
DÉCRYPTAGE - François Hollande prépare en coulisses le congrès du Parti socialiste qui se tiendra en février 2018. La nouvelle génération ne l'entend pas ainsi.
https://www.rtl.fr/actu/politique/francois-hollande-garde-la-main-sur-le-ps-et-agace-la-nouvelle-generation-socialiste-7790737416
2017-10-31 08:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ybj13qNsQ2W-1kh9icjzGA/330v220-2/online/image/2017/1030/7790737683_francois-hollande-le-15-septembre-2017.jpg