3 min de lecture Emmanuel Macron

"La Fabrique du Président" : le jour où Macron a dit à Hollande "Je peux gagner"

NOUS L'AVONS LU - Comment Emmanuel Macron est-il passé de conseiller à ministre puis président de la République ? Cécile Amar, journaliste à "L'Obs", retrace son ascension, notamment à travers les souvenirs de François Hollande, dans "La Fabrique du Président".

Emmanuel Macron, le 29 août 2017
Emmanuel Macron, le 29 août 2017 Crédit : YOAN VALAT / POOL / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Il était banquier. il est devenu conseiller du chef de l'État. Puis son ministre. Il lui a pris sa place. En a fait son anti-modèle. Il a été élu Président. Ce pourrait être un roman. C'est une histoire vraie. Celle des cinq ans qui ont construit Emmanuel Macron". Ainsi débute le livre de Cécile Amar La Fabrique du Président (éditions Fayard), qui sort ce mercredi 30 août.

Ce livre permet d'en découvrir un peu plus sur la recette du succès Macron et perce l'énigme qu'il incarne. Il est également jonché de commentaires de François Hollande sur Emmanuel Macron. L'auteure indiquait toutefois au Lab qu'il s'agit d'un livre "qui parle d'Emmanuel Macron durant le quinquennat Hollande. Ce n'est pas un livre sur François Hollande mais un livre sur Emmanuel Macron dans lequel François Hollande parle d'Emmanuel Macron. Il porte un jugement global sur son ancien conseiller et ministre".

Macron lance sa campagne, Hollande refuse de l'admettre

La journaliste de L'Obs revient notamment sur la journée du 27 août 2015. Emmanuel Macron se trouve "en terrain conquis", à l'université d'été du Medef. Il y fera sensation en remettant en cause les 35 heures. "Le tollé est général (...) Il contraint Manuel Valls à le recadrer, qui rappelle que le gouvernement n'entend pas changer la réforme mise en place par Martine Aubry et jamais annulée par la droite depuis", écrit Cécile Amar. Mais avec cette déclaration, celui qui est à l'époque ministre de l'Économie vient contrecarrer les plans de François Hollande. À l'approche d'un remaniement, l'ancien président raconte qu'il "aurait pu être nommé, j'y étais prêt, ministre de l'Industrie, de l'Emploi et du Travail. Il y avait du sens à faire ce choix. Et là, il aurait alors porté la loi Travail. Mais ses déclarations à ce moment-là compliquent l'opération".

À lire aussi
Laurent Wauquiez lors d'un meeting à Marseille le 27 novembre 2017 politique
Les propos embarrassants de Laurent Wauquiez devant des étudiants

Sur fond de remaniement, de promotion, de loi Macron 2, de loi Travail, Emmanuel Macron va finir par "tourner le dos au Président" et couper "les ponts avec les hollandais". C'est alors qu'il décide créer En Marche !. Sa décision est prise et il la confiera à l'un de ses proches, Julien Dray : "Je vais me barrer". Mais il devra faire preuve de patience. "Il veut partir, puis une série de contretemps : les manifs contre la loi Travail, donc il doit rester, l'attentat du 14 juillet à Nice. C'est donc fin août", explique un proche dans La Fabrique du Président

Je peux gagner. Je vais créer un mouvement d'opinion fort. Je vais changer la donne, une partie de la droite votera pour moi

Emmanuel Macron, selon des propos rapportés dans "La Fabrique du Président"
Partager la citation

Dans sa tête, Emmanuel Macron n'est déjà plus au gouvernement. Pour annoncer à François Hollande la création de son mouvement politique, il attend un déjeuner élyséen "pour étudier l'opinion et fixer la stratégie d'une nouvelle campagne, au moment où l'impopularité s'installe et où la gauche se fracture durablement", peut-on lire. "Il m'en parle. Je ne le décourage pas. Si son mouvement peut être un facteur d'élargissement, d'enrichissement, de renouvellement - pourquoi pas ? Je pense qu'il était sincère à ce moment-là", raconte l'ancien chef de l'État. Il n'y a désormais plus de doute, le ministre est en route pour l'Élysée mais, à l'époque, François Hollande ne veut pas le voir. Le président de la République "croit encore qu'il se représentera et va bientôt accepter de passer une primaire pour se relégitimer", écrit la journaliste.

Un an s'est écoulé depuis l'université d'été du Medef et nous voici le 29 août 2016. Emmanuel Macron rencontre François Hollande afin de lui annoncer la nouvelle de son départ. François Hollande raconte cette entrevue discrète : "Dans le contexte politique, avec une droite qui est forte, si tu es candidat, que je suis candidat, que Mélenchon est candidat, on ne peut pas gagner. Pas simplement toi. Mais nous ne pouvons pas gagner". Le ministre sur le départ lui répond alors : "Je peux gagner. je vais créer un mouvement d'opinion fort. Je vais changer la donne, une partie de la droite votera pour moi", rapportent des témoins. Quelques mois plus tard, Emmanuel Macron succède à François Hollande à la tête de l'État.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron François Hollande Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789878481
"La Fabrique du Président" : le jour où Macron a dit à Hollande "Je peux gagner"
"La Fabrique du Président" : le jour où Macron a dit à Hollande "Je peux gagner"
NOUS L'AVONS LU - Comment Emmanuel Macron est-il passé de conseiller à ministre puis président de la République ? Cécile Amar, journaliste à "L'Obs", retrace son ascension, notamment à travers les souvenirs de François Hollande, dans "La Fabrique du Président".
http://www.rtl.fr/actu/politique/la-fabrique-du-president-le-moment-ou-macron-a-dit-hollande-je-peux-gagner-7789878481
2017-08-30 07:02:00
http://media.rtl.fr/cache/OThhS5g__OLdcGcPTvZi-Q/330v220-2/online/image/2017/0829/7789880168_emmanuel-macron-le-29-aout-2017.jpg