2 min de lecture Présidentielle 2017

François Fillon veut réduire l'immigration légale au "strict minimum"

En déplacement dans les Alpes-Maritimes, François Fillon a évoqué un système de quotas annuel de migrants voté par le Parlement

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Immigration : Fillon veut un système de quota annuel de migrants Crédit Image : THIERRY CHARLIER / AFP | Crédit Média : Dominique Tenza / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Valentine De Brye
et AFP

"L'unité nationale commande une autre politique de l'immigration". Par ces mots, François Fillon a donné le ton sur son projet autour de l'immigration, lors de son meeting à Nice le mercredi 11 janvier. L'ancien premier ministre a fait preuve de détermination à "réformer radicalement le pays", et cela passe par une immigration qui doit être "fermement contrôlée et réduite au minimum". D'une fermeté absolue, le candidat a également affirmé que la "France doit non seulement lutter contre l'immigration illégale mais elle doit aussi réduire son immigration légale au strict minimum".

Affirmant que "la France n'est pas une mosaïque et un territoire sans limite". "C'est une nation en droit de choisir qui peut la rejoindre, en droit d'exiger des étrangers qu'ils se plient à ses règles et à ses coutumes", a-t-il ajouté. L'ancien chef du gouvernement s'est par ailleurs appuyé sur le chômage de masse pour justifier d'un système de quotas annuel de migrants qui serait voté chaque année par le Parlement : "Nous comptons 6 millions de chômeurs et près de 9 millions de pauvres. Dans ce contexte, l'immigration doit être fermement contrôlée et réduite au minimum".

"Reconstruire le système de l'asile"

François Fillon s'est également exprimé sur le droit d'asile dont il entend "reconstruire le système" afin de "mettre fin à tous les abus" : "les demandeurs d'asile seront dans l'obligation de former leur demande dans un délai de 15 jours après l'entrée sur notre territoire" et "la durée maximale d'examen d'une demande d'asile devra être limitée à 120 jours au total, voies d'appel comprises". En cas de rejet définitif, les demandeurs devront "impérativement être éloignés du territoire".

En déplacement dans les Alpes-Maritimes, terres où le Front national enregistre les plus beaux scores et où Nicolas Sarkozy est encore présent, François Fillon entend bien s'imposer par son projet d'immigration "de strict minimum". Propositions déjà vivement critiquées par les partis de gauche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants