5 min de lecture MoDem

Coronavirus, masques, écoles : ce qu'il faut retenir du Grand Jury de Bayrou

INVITÉ RTL - Le président du MoDem s'est dit favorable à la réouverture des écoles à partir du 11 mai. "Je ne crois pas que les enseignants puissent soutenir la thèse que tout le monde est au travail" sauf eux, a-t-il indiqué.

François Bayrou au Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI
François Bayrou au Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI Crédit : RTL /FREDERIC BUKAJLO / SIPA PRESS
Marie-Pierre Haddad
et Léa Stassinet

"Si l'Europe n'a pas une réponse coordonnée" face à la crise du coronavirus, "elle explosera". La phrase est signée François Bayrou. Invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 19 avril, le président du MoDem et maire de Pau est revenu sur l'épidémie de coronavirus, qui a plongé la France, l'Europe et le monde entier dans l'incertitude la plus totale.


Selon François Bayrou, entamer un déconfinement à partir du 11 mai prochain est une bonne chose. "L'idée est de protéger au maximum l'ensemble de la population et en même temps que cette population puisse vivre. Ces dépenses ne pourraient plus être assumées. C'est naturel de faire repartir le pays", a-t-il déclaré. 

François Bayrou a aussi annoncé que d'ici fin juin, la ville de Pau recevra 500.000 masques. Ils seront gratuits pour ceux qui en ont besoin et une contribution sera demandée à ce qui le peuvent par "solidarité".

Le Grand Jury de François Bayrou

13h - C'est la fin de cette émission. Merci de nous avoir suivis

12h56 - "Je ne crois pas qu'il soit bon, juste et sain de dire : 'Vous restez confinés'", explique François Bayrou qui prend l'exemple d'une famille confinée dans 40 mètres carrés. 

À lire aussi
MoDem
Décès de Marielle de Sarnez : les hommages de la classe politique

François Bayrou estime qu'il faut donner une prime aux soignants dans les ehpad

12h47 - Faut-il reporter les élections municipales ? 

"J'ai quelques doutes" sur la tenue du second tour à la fin du mois de juin, indique François Bayrou. 

12h45 - "Si on veut dépasser les intérêts de majorité contre opposition, il faut que les sujets les plus polémiques soient écartés pour un moment. Il faut que nous ayons le désintéressement de considérer que si on veut rassembler le plus largement possible, il est très important que l'on ne mette pas des mines, des sujets d'affrontement sur la table durant toute cette période", déclare le président du MoDem en évoquant la réforme des retraites

12h41 - Faut-il mettre en place un gouvernement d'unité nationale ?

"Chacun dans cette crise retrouve ses obsessions personnelles (...) J'ai toujours défendu l'idée que dans les circonstances graves, l'union nationale était l'une des réponses. Mais ça n'est pas pour moi l'addition de partis qui sont en désaccord sur tout. Je suis certain que si on le proposait, les formations politiques le refuseraient. Ce qui est important, c'est que l'état d'esprit dépasse les intérêts partisans", répond le maire de Pau.

Faut-il changer de premier ministre ? "Les considérations pour remplacer un tel ou un tel sont des considérations sur lesquelles je ne pense même pas rentrer", ajoute François Bayrou

12h38 - "Il faut que nous songions à rebâtir une organisation" de la société. "Elle doit rendre compte au président de la République". "Elle se fixe comme mission de regarder ce qui pourrait arriver, de proposer des pistes d'organisation et de réponses", indique le président du MoDem. 

12h34 - "Le type de fonctionnement de la société française, c'est de perpétuellement se retourner vers l'Etat. Il n'a pas la faculté de prévoir ce qui est inédit et bouleversant. Il prépare trop souvent pour après, les guerres d'autrefois (...) Est-ce que la société française doit continuer à être aussi centralisée ?", explique François Bayrou

12h24 - Faut-il rendre la chloroquine accessible à tous les malades ? 

"La responsabilité des pouvoirs publics est de garantir à tous les citoyens que l'expérimentation est fait de la manière la plus honnête possible (...) Il faut garantir que l'expérimentation est faite et bien faite. Il n'y a pas à ma connaissance de traitements alternatifs", déclare François Bayrou qui estime qu'"il y a eu des polémiques insensées"

12h22 - Concernant le tracking, François Bayrou "ne voit pas malice dans cette affaire-là". "Il y a aura peut-être un vote ou une discussion, je fais confiance au Parlement pour cela", répond le maire de Pau qui fait "pleinement confiance à ceux qui auront la charge de ce suivi".

A lire aussi

12h20 - Le confinement ne sera pas imposé aux personnes âgées et vulnérables. Est-ce la bonne méthode ?

"Vous ne pouvez pas condamner 25 millions de personnes à ne plus sortir de chez elles, quand autour d'elles on essaye de refaire partir la société. Il faut multiplier les appels à respecter les gestes barrières. Un mètre c'est trop près. On va vers un accroissement des distances de sécurité", répond François Bayrou

12h17 - "L'économie c'est la vie", lance François Bayrou qui estime qu'une société ne peut pas rester indéfiniment confinée. "L'idée est de protéger au maximum l'ensemble de la population et en même temps que cette population puisse vivre. Ces dépenses ne pourraient plus être assumées. C'est naturel de faire repartir le pays". 

12h14 - "Dans cette épidémie-là, les enfants sont les mieux protégés (...) Je ne connais pas d'enseignants qui diront : 'Qu'ils se débrouillent'. Ça n'est pas l'état d'esprit de la vocation des enseignants", déclare François Bayrou qui juge qu'un droit de retrait "ne serait pas civique".

12h11 - Faut-il rouvrir les écoles à partir du 11 mai prochain ? 

"La responsabilité partagée réfléchie, en commun des directeurs d'école et des municipalités. Quelle que soit la décision de l'Etat, il y a toujours des gens en désaccord. C'est un sport national", dit-il en réponse aux critiques formulées par Martine Aubry sur la reprise des cours pour les écoles.

"Je suis un enseignant et ça a toujours tenu un rôle important dans ma vie (...) Je connais par toutes mes fibres cet univers là. Je ne crois pas que les enseignants puissent soutenir la thèse que tout le monde est au travail : les soignants, les infirmiers, les médecins, les caissiers... Mais les enseignants ne devraient pas accepter leur part de responsabilités ? Je ne le crois pas", ajoute-t-il.

A lire aussi

12h09 - "On a un problème d'organisation de la société française. Cet Etat centralisé n'a pas la souplesse et la capacité d'anticipation qui permettent de faire face à des crises inattendues. Cela ne permet pas non plus aux initiatives de se faire", explique François Bayrou qui prend l'exemple de l'Allemagne. "On voit que l'impact de cette épidémie sur la société allemande est un impact plus faible que chez nous. Il y a eu une anticipation plus grande (...) et il y avait l'initiative locale et régionale", explique-t-il 

12h02 - Est-ce la ville de Pau va distribuer des masques à ses habitants ? 

"C'est une crise qui est absolument sans précédent. Elle va nous obliger à réfléchir dans les grandes largeurs (...) Les plus grandes organisations du monde sont paralysées par le plus petit organisme que le vivant connaisse (...) Ca dit beaucoup de l’absence d'organisation de nos sociétés. Dès la première minute où nous avons entendu parler de cette épidémie, j'ai réuni l'ensemble des personnels soignants. Evidemment il n'y avait pas de masques. On en a trouvé beaucoup", raconte François Bayrou. 

"Pour la population, nous avons décidé de commander 500.000 masques que nous faisons fabriquer par des entreprises locales. Nous espérons en avoir suffisamment pour le 11 mai. Les 500.000 sont prévus pour le mois de juin. Nous allons les distribuer gratuitement à tous ceux qui en ont besoin, mais nous allons demander à ceux qui le veulent une contribution à hauteur du prix du masque". Ce "geste de solidarité" est estimé à 3 euros "pour que la charge pour la collectivité soit moindre", poursuit François Bayrou. "Il me semble que les masques devront être portés dans les transports en commun"

12h - C'est le début du Grand Jury 

11h30 - Bonjour et bienvenue dans ce live. Posez vos questions au président du MoDem dans les commentaires de cet article, il y répondra en direct dans l'émission.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
MoDem François BAYROU Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants