1 min de lecture La France insoumise

France insoumise : Corbière soupçonné de retourner sa veste sur Bolloré

Le député de la France insoumise, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon durant la présidentielle, est accusé par certains internautes d'avoir supprimé puis remis en ligne un billet dans lequel il fustigeait l'investisseur.

Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.
Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Ça s'en va, puis ça revient sur le site d'Alexis Corbière. Des internautes ont signalé la disparition d'un article signé par le député de la France insoumise et hébergé sur son site, intitulé "Paris n'est pas à vendre, Bolloré, dégage !". L'intéressé dément une quelconque suppression, mais l'affaire coïncide avec l'arrivée de son épouse, Raquel Garrido, dans le groupe Canal, dirigé par... Vincent Bolloré. 

"Je n’ai jamais supprimé un seul de mes articles en dix ans d’existence de mon blog", se défend Alexis Corbière auprès de Closer. Selon le député, cette disparition est une "fake news" alimentée "par un opposant politique à des fins idéologiques". Toujours est-il que le billet, rédigé en 2013, dresse un portrait au vitriol de l'investisseur, "prototype de l'oligarque influent aussi bien dans le monde industriel que dans le monde médiatique", selon la description de l'auteur.

Le portrait ne fait en tout cas pas l'éloge du nouvel employeur de sa compagne. Cet épisode n'a pas échappé à l’œil des internautes, intarissables sur les messages supprimés a posteriori de la sphère publique. Une suppression démentie avec vigueur par l'intéressé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La France insoumise Vincent Bolloré Canal+
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants