1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Florian Philippot : "Je souhaite que François Fillon se retire de l'élection présidentielle"
1 min de lecture

Florian Philippot : "Je souhaite que François Fillon se retire de l'élection présidentielle"

INVITÉ RTL - Le numéro 2 du FN estime que "les affaires" empêchent "de parler de fond".

Florian Philippot était l'invité de RTL le 23 décembre 2016
Florian Philippot était l'invité de RTL le 23 décembre 2016
Crédit : Sabrina Alili / RTLnet
Florian Philippot : "Je souhaite que François Fillon se retire de l'élection présidentielle"
10:55
Florian Philippot : "Je souhaite que François Fillon se retire de l'élection présidentielle"
01:14
Florian Philippot : "Je souhaite que François Fillon se retire de l'élection présidentielle"
10:59
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Dix jours après les révélations du Canard Enchaîné sur l'emploi présumé fictif d'attachée parlementaire de Penelope Fillon, l'affaire s'emballe. Invité de RTL ce vendredi 3 février, Florian Philippot, le numéro deux du Front national, a adressé un message à l'attention du candidat de la droite. "Je souhaite que François Fillon prenne ses responsabilités et se retire de cette élection présidentielle pour en revenir à un débat de fond. Jour après jour, on ne parle plus de chômage, de terrorisme parce qu'il y a des affaires."

Florian Philippot précise alors sa pensée : "Je ne dis pas que François Fillon doit partir parce qu'il serait coupable, je dis qu'il serait préférable qu'il parte. Beaucoup dans son camp lui demandent. Ce sera à eux de régler leurs affaires et de trouver un éventuel remplaçant", argumente-t-il. S'il n'accable pas François Fillon, Florian Philippot se désole de l'absence de fond dans cette campagne. "Je dis ça dans l'intérêt de l'élection et du débat démocratique et républicain. Il faut que l'on puisse confronter nos projets sur le patriotisme économique, sur la souveraineté de la France, sur la lutte contre le terrorisme islamiste..."

Et de conclure sur cette affaire : "On a le sentiment que la campagne est remplie de cette affaire, mais cela n'annule pas l'existence des faits. Des faits qui s'accumulent sur ces emplois présumés fictifs, sur l'affaire de sa société de conseil 2F Conseil, sur ses sept chèques de 21.000 euros au Sénat, ça fait beaucoup."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/