2 min de lecture Médias

Affaire Penelope Fillon : la réplique cinglante du "Canard Enchainé" aux théories complotistes

Christophe Nobili, l’un des journalistes à l’origine des nouvelles révélations et Louis-Marie Horeau, rédacteur en chef du journal dénoncent les accusations dont ils font l'objet.

L'édition du "Canard Enchaîné" du mercredi 1er février sur l'affaire Penelope Fillon
L'édition du "Canard Enchaîné" du mercredi 1er février sur l'affaire Penelope Fillon
Emeline Le Naour

Depuis plus d'une semaine, les coups pleuvent. Et pas seulement sur le clan Fillon. À l'origine des révélations sur le "Penelope gate", le Canard Enchaîné, a dû essuyer une salve d'attaques venant, naturellement des soutiens politiques du candidat mais aussi de la part de certains médias. 

Thèse du complot et "instrumentalisation de la gauche"... Les arguments de la défense du candidat, qui a affirmé avoir été "victime d'un coup d'État institutionnel", ont été largement relayés ces derniers jours et cela a fini par agacer le palmipède. Dans un billet, intitulé avec humour "Comme par hasard", paru dans l'édition de mercredi 1er février, le rédacteur en chef du journal satirique Louis-Marie Horeau regrette ces soupçons encouragés par certains de ses confrères. 

Billet de Louis-Marie Horeau dans l'édition de mercredi 1er février

"De toute manière, il ne peut s'agir que d'"un coup", d'"une opération" bien "orchestrée", écrit-il en reprenant ironiquement l'argumentaire de ses détracteurs. "Refrain connu, il n'est pas interdit d'en rigoler, reprend-t-il plus loin. Un peu moins, tout de même, quand ce sont des journalistes qui reprennent en choeur et sans états d'âme ces analyses de comptoir", blâme le journaliste. 

À lire aussi
Nicolas Dupont Aignan à On n'est pas couché le 18 février 2017. présidentielle 2017
VIDÉO - ONPC : "Ils vont nous faire passer Macron", s’alarme Nicolas Dupont-Aignan

L'enquête, ce "poison lent"

Dernier exemple en date, alors qu'elle reçoit mardi 31 janvier Louis-Marie Horeau dans son émission sur BFM TV, Ruth Elkrief demande au rédacteur en chef s'il a "l'intention de feuilletonner longtemps ce poison lent qui influe sur l'élection?". Des attaques en règle que les journalistes dénoncent.

Sur France InterChristophe Nobili, co-auteur de l’enquête qui risque de coûter sa candidature à François Fillon, enfonce le clou. Le journaliste défend l'intégrité de son travail becs et ongles en renvoyant la balle au candidat : "Le seul qui a instrumentalisé cette enquête, c'est François Fillon lui-même. Parce que dans sa déclaration de revenus il y a un flou, ce n'est pas carré. Et parce que dans ses déclarations à TF1, il y a trois mensonges", argumente l'enquêteur.

"On est abreuvé de mails de théories conspirationnistes, on nous dit 'ça tombe maintenant, vous l'aviez déjà sous le coude, vous êtes en train de torpiller une candidature'...", rejoue Christophe Nobili. "Quand on a une information, on la sort. Ces analyses de comptoir sont reprises par des confrères, c'est désespérant", regrette-t-il. 

Record de ventes

Concernant l'origine des sources permettant ces révélations, le journaliste de fait pas de mystère : si les documents n'ont pas été publiés, c'est avant tout pour protéger les gens les ayant fournis. Le "fantasme" sur les sources "est alimenté par des responsables politiques et par des confrères, si prompts à dénoncer le complotisme en période d'attentat, et là la première chose qu'on fait quand une enquête sort, c'est de crier au complot". "On a eu beaucoup de documents. Il faut aussi brouiller les pistes... (...). Certains documents, si vous les publiez, vous pouvez donner une indication sur la provenance", a-t-il justifié.

Il n'empêche. Depuis le début du "feuilleton" Fillon, le Canard Enchaîné a vu ses ventes en kiosque bondir. Concernant l'édition du 1er février, le journal avait fourni 391.000 exemplaires aux marchands de journaux de France, soit presque 100.000 de plus que ses ventes moyennes en kiosque en 2015. Des chiffres rondelets auxquels s'ajoutent les 74.000 livrés aux abonnés. De nombreux lecteurs se sont lancés à la recherche de kiosques distribuant encore le journal, qui était en rupture de stock à la mi-journée. Un joli coup à l'heure du tout numérique. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Le Canard enchaîné Journaliste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7787044917
Affaire Penelope Fillon : la réplique cinglante du "Canard Enchainé" aux théories complotistes
Affaire Penelope Fillon : la réplique cinglante du "Canard Enchainé" aux théories complotistes
Christophe Nobili, l’un des journalistes à l’origine des nouvelles révélations et Louis-Marie Horeau, rédacteur en chef du journal dénoncent les accusations dont ils font l'objet.
http://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-penelope-fillon-la-replique-cinglante-du-canard-enchaine-aux-theories-complotistes-7787044917
2017-02-02 20:00:58
https://media.rtl.fr/cache/67KpuhqaELjTqBJyvVbm8A/330v220-2/online/image/2017/0202/7787045525_l-edition-du-canard-enchaine-du-mercredi-1er-fevrier-sur-l-affaire-penelope-fillon.jpg