3 min de lecture Présidentielle 2017

Fillon accuse les médias de l'avoir "lynché et assassiné politiquement"

"Ce n'est pas le tribunal médiatique qui me jugera", a affirmé le candidat lors de sa conférence de presse du lundi 6 février.

François Fillon
François Fillon Crédit : Martin BUREAU / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

"J'ai bien vu la réprobation qui concerne un grand nombre des de nos concitoyens, comment pourrait-il en être autrement après dix jours de lynchage médiatique pendant lesquels seule l'accusation a eu la parole ?". François Fillon n'a pas ménagé les médias lors de sa prise de parole ce lundi 6 février, organisée pour répondre aux accusations dont lui et sa famille font l'objet

Pour le candidat à la primaire de la droite, "l'opinion des Français aujourd'hui est liée à des centaines d'heures de plateaux de télévision, où l'on voit des soi-disant experts qui parlent du rôle des assistants parlementaires et qui naturellement me condamnent les uns après les autres. J'ai entendu peu de voix prenant ma défense", a continué François Fillon. 

Envoyé spécial, une émission "à charge"

Il est ensuite revenu sur l'émission Envoyé spécial, au cours de laquelle un passage d'une interview en anglais de Penelope Fillon avait été diffusé sur France 2. Elle y disait notamment ne jamais avoir été l'assistante de son mari. Il a jugé le programme comme "une émission à charge, où l'on a sciemment pris des morceaux de phrases retirés de leur contexte. (...) Je dois vous indiquer que la journaliste qui a réalisé l'interview s'est manifestée personnellement auprès de mon épouse, pour lui dire à quel point elle avait été choquée par l'utilisation qui avait  été faite des morceaux de cette interview", a affirmé François Fillon. 

À lire aussi
Marine Le Pen en visite en Guyane en décembre 2016 présidentielle 2017
Marine Le Pen est-elle arrivée en tête dans les départements d'Outre-mer ?

Mais selon Élise Lucet, journaliste et présentatrice de l'émission, Kim Wilsher, qui avait réalisé l'interview, n'a pas téléphoné à Penelope Fillon. Elle maintient son soutien aux équipes de l'émission, écrit Élise Lucet sur Twitter, quelques minutes après les déclarations de François Fillon. 

François Fillon a profité de son échange avec les journalistes pour régler ses comptes. À une journaliste de Mediapart qui lui demandait s'il avait menti lors de son entretien au journal télévisé de TF1, le candidat de la droite lui a répondu que lui, "n'avait jamais eu de redressement fiscal". Il faisait référence à l’ardoise de 4,1 millions qu’a dû payer au fisc le site d’information pour s’être auto-appliqué un taux réduit de TVA entre 2008 et 2014. 

Puis le vainqueur de la primaire s'en est pris au journal Le Monde, qu'il accuse d'avoir violé le secret professionnel ce lundi 6 février, en publiant des éléments de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier. "Je rappelle que nous sommes dans une enquête préliminaire, cela veut dire que seuls les enquêteurs de la police et les membres du parquet national financier ont accès aux procès-verbaux, et pas les avocats", a souligné François Fillon. 

Vous en avez un peu trop fait

François Fillon aux journalistes
Partager la citation

"La presse doit relater les événements, la justice doit faire une enquête quand c'est nécessaire", a reconnu l'ancien Premier ministre. "Mais lyncher, assassiner politiquement comme vous l'avez fait pendant 10 jours un candidat à la présidentielle, je pense que cela pose un problème démocratique", a estimé François Fillon s'adressant directement aux journalistes. "Ma conviction c'est que les Français sont tout doucement en train de s'en rendre compte. Vous (les médias, ndlr) en avez un peu trop fait. Aujourd'hui, beaucoup de Français, à cause de la violence de ces attaques, à cause du manque d'équilibre dans les jugements qui ont été portés, ont estimé qu'il fallait soutenir le candidat qui porte le programme de la rupture", a conclu François Fillon. 

Le candidat a d'ailleurs martelé qu'il aborderait les prochaines semaines "avec une énergie décuplée et une détermination farouche, où la France ne joue rien d'autre que son destin". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon Penelope Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787106573
Fillon accuse les médias de l'avoir "lynché et assassiné politiquement"
Fillon accuse les médias de l'avoir "lynché et assassiné politiquement"
"Ce n'est pas le tribunal médiatique qui me jugera", a affirmé le candidat lors de sa conférence de presse du lundi 6 février.
https://www.rtl.fr/actu/politique/fillon-accuse-les-medias-de-l-avoir-lynche-et-assassine-politiquement-7787106573
2017-02-06 20:51:16
https://cdn-media.rtl.fr/cache/32a4ztKcIT9sEqxTdlV8Ig/330v220-2/online/image/2017/0206/7787105010_francois-fillon.jpg