1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Éric Zemmour : ces détails à noter dans la vidéo d'annonce de candidature
3 min de lecture

Éric Zemmour : ces détails à noter dans la vidéo d'annonce de candidature

DÉCRYPTAGE - Le candidat à l'élection présidentielle a officialisé ses intentions dans une vidéo diffusée sur YouTube.

Éric Zemmour officialise sa candidature à la Présidentielle le 30 novembre 2021
Éric Zemmour officialise sa candidature à la Présidentielle le 30 novembre 2021
Crédit : Capture d'écran YouTube
Éric Zemmour : ces détails à noter dans la vidéo d'annonce de candidature
02:08
Marie-Pierre Haddad & Marie Moley

"Il n’est plus temps de réformer la France mais de la sauver". Éric Zemmour est officiellement candidat à l'élection présidentielle. Le polémiste devenu politique en quelques semaines a détaillé pendant dix minutes sa vision de la France et l'état dans lequel se trouve le pays. Cette séquence a été suivie en direct sur YouTube par 32.000 internautes.

L'ancien éditorialiste du Figaro et de Cnews s'est adressé aux Français qui "se sentent étrangers" dans leur "propre pays", "pour que nos filles ne soient pas voilées et que nos fils ne soient pas soumis". 


Le polémiste de 63 ans y renvoie dos-à-dos les "bien-pensants, les élites", universitaires, journalistes, syndicalistes, ainsi que les "islamo-gauchistes" et les tenants de "la théorie du genre". Cette vidéo lance une campagne médiatique pour le candidat qui sera au Journal Télévisé de 20 heures de TF1 ce soir.

L'Appel du 18-Juin

Éric Zemmour annonce donc sa candidature dans une ambiance salle de cinéma. Musique façon blockbuster, compte-à-rebours à l’écran de 5 minutes... Et voici Éric Zemmour qui apparait à l’image. L’air grave, seul assis dans le cabinet d’une bibliothèque, il lit un discours, face à un micro, à la manière du général de Gaulle dont il se réclame fréquemment.

À lire aussi

En plus de l'image, Éric Zemmour évoque à deux reprises le général de Gaulle dans son annonce de candidature. "Vous vous souvenez du pays que vous avez connu dans votre enfance ; vous vous souvenez du pays que vos parents vous ont décrit ; vous vous souvenez du pays que vous retrouvez dans les films ou dans les livres ; le pays de Jeanne d’Arc et de Louis XIV, le pays de Bonaparte et du général de Gaulle", a-t-il déclaré.

Le mouvement 2 de la 7ème symphonie de Beethoven

La musique est une part importante de la communication politique. Dans cette vidéo de candidature, elle est centrale puisqu'elle résonne de façon aussi que les mots du candidat, à tel point qu'elle prend, par moment, le dessus. Éric Zemmour a longuement fait l'état de sa vision du pays sur le 2ème mouvement de la 7ème symphonie du compositeur allemand Ludwig van Beethoven.

Ces notes qui apportent un côté dramatique à la vidéo et aux images d'illustration qui défilent. Il s'agit d'extraits de vidéos de violences urbaines, d'enfants, mais aussi des visages de politiques qui n'ont pas été à la hauteur de leurs missions, si l'on en croit l'ancien éditorialiste. 

"Bien sûr, on vous a méprisé. Les puissants, les élites, les bien-pensants, les journalistes, les politiciens, les universitaires, les sociologues, les syndicalistes, les autorités religieuses, vous disaient que tout cela était un leurre, que tout cela était faux, que tout cela était mal. Mais vous avez compris avec le temps que c’étaient eux qui étaient un leurre, que c’étaient eux qui avaient tout faux - que c’étaient eux qui vous faisaient du mal", déclare-t-il.

Belmondo, Proust, Gabin et Barbara

De la nostalgie qui se mêle au regret d'une époque, le tout sur un ton anxiogène. Voici la recette utilisée par Éric Zemmour pour chanter la France éternelle, celle qui a inventé le cinéma. Le candidat fait aussi référence à la France de Proust, de Gabin et Belmondo, dit-il. Une avalanche de références : "Le pays de Jeanne d’Arc et de Louis XIV, le pays de Bonaparte et du général de Gaulle ; le pays des chevaliers et des gentes dames ; le pays de Victor Hugo et de Chateaubriand ; le pays de Pascal et de Descartes ; le pays des fables de la Fontaine, des personnages de Molière et des vers de Racine ; le pays de Notre-Dame de Paris et des clochers dans les villages ; le pays de Gavroche et de Cosette ; le pays des barricades et de Versailles ; le pays de Pasteur et de Lavoisier ; le pays de Voltaire et de Rousseau  ; de Clémenceau et des poilus de 14 ; de de Gaulle et de Jean Moulin ; le pays de Gabin et de Delon, de Brigitte Bardot et de Belmondo ; de Johnny et d’Aznavour, de Brassens et de Barbara ; des films de Sautet et de Verneuil", détaille-t-il longuement. 

Et de conclure cette partie par ces mots : "Ce pays que vous cherchez partout avec désespoir, dont vos enfants ont la nostalgie sans même l’avoir connu, ce pays que vous chérissez…et qui est en train de disparaître".

Agiter encore et toujours la peur et la menace avec la théorie complotiste du grand remplacement ont aussi la part belle dans cette vidéo. Éric Zemmour évoque aussi et sa mue de polémiste en candidat. Sans oublier un mot pour anticiper les critiques et les attaques dont il sera, dit-il, forcément l’objet. Ses équipes avaient annoncé du jamais vu, la promesse est sans doute tenue.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/