2 min de lecture Enseignement

Entrée à l'université : le projet de loi présenté en conseil des ministres

Les nouvelles règles qui concerneront l'accès à l’université seront présentées ce mercredi 22 novembre en conseil des ministres.

Des étudiants à l'entrée de l'Université Jean Moulin, à Lyon
Des étudiants à l'entrée de l'Université Jean Moulin, à Lyon
Martin Planques
Martin Planques et AFP

Intitulé "Orientation et réussite des étudiants", le texte avait été présenté fin octobre par le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal. Ce plan a depuis été discuté devant plusieurs instances consultatives rassemblant les représentants du monde éducatif. Des nouvelles règles pour entrer à l'université vont donc être présentées pendant le conseil des ministres du 22 novembre. 

Le projet de loi vise notamment à supprimer le tirage au sort et réduire le taux d'échec en première année de faculté. "Notre objectif, c'est qu'à la rentrée prochaine nous soyons en capacité d'accueillir tous les bacheliers" à l'université, a déclaré Frédérique Vidal mardi 21 novembre.

Cet été, le nombre de bacheliers laissés sans affectation après les premières vagues de réponse sur la plateforme d'admission post-bac (APB) a atteint un niveau inédit. Des dysfonctionnements qui s'expliquent en partie par une hausse de 40.000 bacheliers cette année. APB définitivement enterré, la nouvelle plateforme, qui s'appellera "Parcoursup", ouvrira le 15 janvier. Au lycée, durant les conseils de classe de terminale les professeurs donneront un avis consultatif sur les vœux formulés par le lycéen.

À lire aussi
Les élèves d'un lycée, dans la cour de récréation (illustration). Seine-Saint-Denis
Les actualités de 6h30 - Stains : un ex-gendarme nommé proviseur adjoint, les profs en colère

10 vœux maximum sur la nouvelle plateforme

Les lycéens inscriront dix vœux maximum et recevront les réponses au fil du temps, à partir de mai. Le projet de loi prend garde d'éviter les termes de "sélection", "prérequis" ou même "attendus". Sur la plateforme, le candidat pourra recevoir plusieurs réponses : "oui", "oui si" ou "en attente" pour n'importe quelle licence générale, en tension ou pas. "Oui si, ça veut dire que l'équipe pédagogique (...) considère que le bachelier a besoin d'être accompagné de manière spécifique", a précisé Frédérique Vidal. 

Il pourra lui être par exemple proposé un parcours avec "plus de TD (travaux dirigés), plus de méthodologie ou davantage de temps pour mûrir son projet". Le gouvernement a annoncé des créations de places à l'université, "de manière ciblée": dans les filières très demandées et qui assurent des débouchés professionnels, et dans des filières qui n'existent pas encore mais répondraient à des demandes du marché de l'emploi. Il a aussi promis 3.000 places supplémentaires en BTS, une formation destinée aux bacs pro en priorité. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enseignement Université Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791082816
Entrée à l'université : le projet de loi présenté en conseil des ministres
Entrée à l'université : le projet de loi présenté en conseil des ministres
Les nouvelles règles qui concerneront l'accès à l’université seront présentées ce mercredi 22 novembre en conseil des ministres.
https://www.rtl.fr/actu/politique/entree-a-l-universite-le-projet-de-loi-presente-en-conseil-des-ministres-7791082816
2017-11-22 18:50:56
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YKPfT8qdwUt42dYL9Ti5Uw/330v220-2/online/image/2017/0816/7789731924_des-etudiants-a-l-entree-de-l-universite-jean-moulin-a-lyon.jpg