2 min de lecture Nathalie Kosciusko-Morizet

En politique l’obsolescence programmée est-elle aussi devenue la règle ?

ÉDITO - Les carrières politiques sont de plus en plus courtes et les destins brisés sont légion ces dernières années. En cause, la violence du milieu, exacerbée par les réseaux sociaux et l'information en continu.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
En politique l'obsolescence programmée est-elle aussi devenue la règle ? Crédit Image : Lionel BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Marie-Bénédicte Allaire
Marie-Bénédicte Allaire édité par Félix Roudaut

Les carrières politiques sont de plus en plus courtes. Elles se construisaient autrefois dans la durée, entrecoupées de traversées du désert, alors qu'il est beaucoup plus difficile de durer aujourd'hui. L'année 2020 regorge d'exemples de retraites précoces de personnalités politiques.

Benjamin Griveaux, compagnon de la première heure d’Emmanuel Macron, intelligent et ambitieux, était par exemple promis à une belle destinée politique. La campagne des municipales et son incroyable histoire de sextape, ont tout stoppé. Et Le Figaro indiquait lundi 21 décembre 2020 qu’après être allé refaire ses classes à l’Assemblée - il y avait été élu en juin 2017, mais n'avait jamais siégé, parce qu'il était tout de suite entré au gouvernement - il songe sérieusement à tout plaquer d'ici quelques moisBenjamin Griveaux n'irait même pas au bout de son mandat. Ses électeurs apprécieront.
 
Nathalie Kozciusko-Morizet a également choisi de changer de vie. Ancienne meilleur espoir féminin à droite, elle s’est exilée aux États-Unis après sa défaite aux législatives, où elle travaille pour une grande entreprise. Son nom ressort à chaque remaniement ministériel, mais elle ne donne pas l’impression d’avoir envie de replonger.

Crise des vocations ?

D'où vient cette volonté de tourner la page ? Peut-être parce que tout va plus vite aujourd'hui en politique. Sans compter que le milieu est beaucoup plus violent. Il est difficile de résister à la pression de l’information en continu ou des réseaux sociaux lorsque l'on se retrouve au centre d’une polémique. Il n'a par exemple fallu que quelques jours à François de Rugy pour jeter l'éponge, après l'affaire des homards.

La volonté de ne pas tout sacrifier à cette activité dévorante qu'est la politique se rencontre beaucoup plus fréquemment. Un certain nombre de députés élus en 2017 a ainsi choisi de ne pas se représenter afin de préserver leur vie de famille. Certains redoutent d'ailleurs une crise des vocations qui pourrait devenir préoccupante.

À lire aussi
Royaume-Uni
Coronavirus : la barre des 3 millions de morts dans le monde franchie

Une poignée de personnalités souhaite toutefois revenir après avoir été engluée dans une polémique. Il faut pour cela s'astreindre à une longue cure de silence, comme Laurent Wauquiez, replié sur sa région Auvergne-Rhône-Alpes. Il n'a toutefois pas encore fait oublier ses déclarations tonitruantes devant des étudiants de l'EM Lyon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nathalie Kosciusko-Morizet Jean-François Copé Laurent Wauquiez
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants