1 min de lecture Emmanuel Macron

Emmanuel Macron estime que le "grand absent de la politique" est "la figure du roi"

Le ministre de l'Économie a déclaré que la démocratie avait "une forme d'incomplétude", dans une interview donnée au journal "Le 1".

Emmanuel Macron le 8 avril 2015 à l'Élysée
Emmanuel Macron le 8 avril 2015 à l'Élysée Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Valentin Chatelier
Journaliste RTL

C'est une petite phrase qui devrait ravir ses opposants. Dans un entretien donnée au journal hebdomadaire Le 1 paru ce mercredi 8 juillet, Emmanuel Macron est revenu longuement sur les liens entre la philosophie et la politique

Mais celui qui a obtenu un DEA (Diplôme d'études approfondies) de philosophie a lâché quelques mots qui pourraient faire polémique. "Il nous manque un roi", a-t-il répondu au journaliste quand celui-ci lui a demandé si "la démocratie est forcément déceptive", a noté Le Point.

Dans la politique française, cet absent est la figure du roi

Emmanuel Macron
Partager la citation

Un manque que le ministre a confirmé par la suite : "La démocratie comporte toujours une forme d'incomplétude car elle ne se suffit pas à elle-même". Si Emmanuel Macron ne remet pas en cause la démocratie, il apporte une réflexion sur celle-ci. "Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort", a-t-il résumé. 

Suite à la fin de la monarchie, la France aurait selon lui essayé de combler ce "vide". "On a essayé ensuite de réinvestir ce vide, d'y placer d'autres figures : ce sont les moments napoléonien et gaulliste, notamment", a-t-il fait remarquer. Une période sous le général De Gaulle suivie ensuite par une "interrogation permanente". "Après lui, la normalisation de la figure présidentielle a réinstallé un siège vide au cœur de la vie politique. Pourtant, ce qu'on attend du président de la République, c'est qu'il occupe cette fonction. Tout s'est construit sur ce malentendu", a-t-il lancé. Une phrase directement adressée à François Hollande, qui a mené sa campagne en 2012 sur le thème du "Président normal".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Royauté François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants