2 min de lecture Élections régionales

Élections régionales 2015 : "Le PS a des soucis de casting", note Alba Ventura

REPLAY - REPLAY / ÉDITO - Jean-Yves Le Drian pourrait être à la fois ministre et candidat au élections régionales en Bretagne. Cela soulève des questions et des curiosités.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Élections régionales 2015 : "Le PS a des soucis de casting", note Alba Ventura Crédit Image : Alba Ventura | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction Publique, a suggéré officiellement que son collègue de la Défense Jean-Yves Le Drian reste ministre même s'il était candidat et remportait la région Bretagne en décembre. Ce n'est pas surprenant. Jean-Yves le Drian est à la fois l'un des alliés les plus précieux de François Hollande au gouvernement, sans doute le ministre en qui le Président a le plus confiance, mais aussi celui qui peut permettre à la gauche de conserver la région. Ce serait pourtant contre tous les usages.

C'est vrai que François Hollande a promis qu'on ne cumulerait pas. Mais il voit bien que c'est une promesse qui l'emprisonne. Jacques Chirac aussi avait voulu cette règle, initiée par Lionel Jospin. Mais à la fin de son mandat, il avait consenti quelques exceptions. Sous Jospin, certains ministres avaient même contourné la règle. Ceux qui étaient maires avaient certes laissé leur mandat, mais pour devenir premier adjoint. C'est pour cela que Nicolas Sarkozy avait décidé d'autoriser finalement ses ministres à cumuler. Souvenez-vous : Alain Juppé ministre de la Défense était aussi maire de Bordeaux.

Tour de passe-passe

Alors quel avenir pour l'actuel ministre de la Défense ? La Bretagne ou le pays ? Est-ce que le Président va  choisir entre les intérêts du PS ou les intérêts de la France ? Jean-Yves Le Drian, lui, semblerait partant pour les deux. D'autant que la nouvelle loi territoriale prévoit - comme par hasard - un poste de président "délégué" de région.

Cela pourrait permettre à Jean-Yves Le Drian de rester ministre, de mener la campagne et de se faire élire président "délégué". Ce qui ne l'obligerait pas à présider la région. Un joli tour de passe-passe. Dans ce cas, François Hollande pourrait lui accorder une petite dérogation. Une sorte de dérogation "spéciale Le Drian".

Manque de figures fortes

À lire aussi
Alain Duhamel corse
Alain Duhamel : "La spécificité corse est une réalité et la violence corse est une calamité"

Cela prouve que les socialistes manquent cruellement de figures fortes. Regardez comme ils lancent des appels à Martine Aubry pour le Nord-Pas-de-Calais-Picardie ! Ils ont besoin de têtes d'affiche. Souvenez-vous de ce qui s'est passé pour l'Île-de-France : pour remplacer Jean-Paul Huchon, ils avaient d'abord imaginé Marie-Pierre de la Gontrie, avant d'aller chercher le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone... qui rêvait plutôt de Matignon que de la région.

En Région Rhône-Alpes-Auvergne, Manuel Valls aurait souhaité que Najat Vallaud-Belkacem se lance dans la bataille aux côtés du candidat Jean-Jack Queyranne. Cela montre qu'il manque au Parti socialiste des personnalités qui ont de la surface. Aujourd'hui, le Parti socialiste ne sait plus comment dynamiser cette campagne des régionales. Il donne le sentiment d'envoyer ses candidats à l'abattoir.

Le carnet du jour

On croyait avoir tout entendu sur Emmanuel Macron. Eh bien non ! Ses meilleurs ennemis socialistes en ont encore sous le coude, comme ce ténor du PS pour qui "Macron, c'est tout sauf nouveau". Pour lui, "Macron est le dernier des jeunes giscardiens". C'est vrai qu'il y a comme un petit air de jeunesse giscardienne du temps où ils faisaient la fête à Chamalière en 1975 sur les chansons de "Cloclo", en scandant leur slogan "génération sociale et libérale".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections régionales Polémique Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants