2 min de lecture Présidentielle 2017

Élection présidentielle 2017 : sur quoi se basent les premières estimations ?

ÉCLAIRAGE - Pour être en mesure de communiquer des chiffres à 20h, les instituts de sondage n'ont que très peu de temps pour faire remonter leurs informations.

Les bulletins de vote, lors du premier tour de la présidentielle 2017
Les bulletins de vote, lors du premier tour de la présidentielle 2017 Crédit : Frederick FLORIN / AFP
JulienAbsalon1
Julien Absalon
Journaliste RTL

À partir de 20 heures, les médias français auront le droit de dévoiler leurs premières estimations de résultats de l'élection présidentielle. La publication de ces chiffres, établis par des institutions de sondage, ne peuvent être diffusés avant l'embargo prévu par la loi. L'interdiction, punie en France de 75.000 euros d'amende, ne concerne toutefois pas les médias étrangers.

Les premiers chiffres se basent sur les premiers dépouillements qui commencent à 19h dans la majorité des bureaux de vote (20h dans les grandes villes). "C'est un peu plus sportif que d'habitude. Nous disposons d'une heure de moins par rapport à 2012 pour dépouiller ces bulletins de vote qui nous servent à faire ces estimations", explique Emmanuel Rivière, directeur France de Kantar Public, partenaire de RTL.

>> Suivez la soirée électorale sur RTL et RTL.fr
>>> Découvrez les résultats du premier tour

À lire aussi
Marine Le Pen et Emmanuel Macron le 21 novembre 2017 à l'Élysée société
"Le deuxième tour de 2017, ce n'est pas un accident", assure Jérôme Fourquet

Les instituts de sondage ont donc sélectionné plusieurs bureaux de vote, censés être représentatifs du spectre électoral français, pour établir leurs données. "On a développé une interface qui permet aux enquêteurs du réseau de Kantar, dès les 200 premiers bulletins d'un bureau de vote, de saisir les résultats qui sont immédiatement avalés par notre chaîne de calcul. C'est à partir de ces bulletins dépouillés qu'on peut dire quels sont les deux finalistes".

Pas de sondages "sortie des urnes"

Ces estimations ne se basent donc pas sur des enquêtes d'opinion à la sortie des urnes. Selon la commission des sondages, les neuf principaux instituts (BVA, Elabe, Harris Interactive, Ifop, Ipsos, Kantar, Odoxa, OpinionWay, Viavoice) ont donné l'assurance de ne pas s'appuyer sur ce procédé. "Il en résulte que toute référence, le jour du scrutin, à de tels sondages ne pourra être que le fruit de rumeurs ou de manipulations et partant qu’aucun crédit ne devra leur être accordé", peut-on lire dans un communiqué.

Avant 20h, il faut aussi vivement se méfier des indications présentées sur Internet comme étant issues du ministère de l'Intérieur. "C'était censé ne plus exister depuis longtemps. Et on peut faire l'hypothèse que le ministère n'a pas déployé de moyens car il y a d'autres chats à fouetter en ce moment", estime Emmanuel Rivière.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788253745
Élection présidentielle 2017 : sur quoi se basent les premières estimations ?
Élection présidentielle 2017 : sur quoi se basent les premières estimations ?
ÉCLAIRAGE - Pour être en mesure de communiquer des chiffres à 20h, les instituts de sondage n'ont que très peu de temps pour faire remonter leurs informations.
https://www.rtl.fr/actu/politique/election-presidentielle-2017-sur-quoi-se-basent-les-premieres-estimations-7788253745
2017-04-23 20:10:29
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PP84gwxOYfkRWwphfnJnBg/330v220-2/online/image/2017/0423/7788251190_les-bulletins-de-vote-lors-du-premier-tour-de-la-presidentielle-2017.jpg