1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Résultats élection présidentielle 2017 : que risquez-vous avec #RadioLondres ?
1 min de lecture

Résultats élection présidentielle 2017 : que risquez-vous avec #RadioLondres ?

ÉCLAIRAGE - Alors que les résultats du second tour de l'élection présidentielle 2017 seront connus dimanche 7 mai à 20 heures, la publication de toute estimation de résultats est interdite avant. Sous peine de lourdes sanctions.

Des électeurs font la queue pour voter dans un bureau de vote en Haute-Garonne le 23 avril 2017 pour le premier tour de la présidentielle.
Des électeurs font la queue pour voter dans un bureau de vote en Haute-Garonne le 23 avril 2017 pour le premier tour de la présidentielle.
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
Alain Duhamel : "La question de l'Europe est le clivage principal de cette élection"
01:09
Élection présidentielle 2017 : la participation finale est estimée à 78%
02:04
Alain Duhamel : "Il y a un intérêt pour la politique très puissant"
01:24
Élection présidentielle 2017 : les envoyés spéciaux au plus près des candidats
03:45
Élection présidentielle 2017 : 6 heures de direct sur RTL
02:11
Julien Absalon
Julien Absalon

La présidentielle 2017 n'y échappe pas. Comme à chaque élection, depuis l’avènement des réseaux sociaux, de nombreux internautes utilisent le hashtag #RadioLondres pour diffuser des estimations de résultats avant 20 heures. Des médias belges s'en servent également, car ils ne sont pas directement concernés par cet embargo de publication qui empêche la presse française de donner de telles informations avant la fermeture des bureaux de vote sur le territoire métropolitain. Cette interdiction est clairement indiquée par l'article 11 de la loi du 19 juillet 1977 relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d'opinion."

En cas de violation de ce texte, la justice française prévoit une lourde amende de 75.000 euros. La loi précise que l'infraction concerne tout aussi bien "le fait de commander, réaliser, publier ou laisser publier, diffuser ou laisser diffuser un sondage". Par exemple, relayer avant 20h un lien pointant vers l'estimation d'un média belge est répréhensible. Des messages subliminaux, à l'aide d'emojis par exemple, peuvent aussi être sanctionnés, comme le relate 20 Minutes.

"Ces règles ont été édictées pour garantir la libre expression du suffrage, en limitant le risque que les électeurs soient exposés, au dernier moment, à des influences susceptibles d’altérer la sincérité du scrutin", indique dans un communiqué la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/