1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Législatives 2022 : l’affaire Peyrat fera de gros dégâts
2 min de lecture

ÉDITO - Législatives 2022 : l’affaire Peyrat fera de gros dégâts

Jérôme Peyrat, condamné pour violences conjugales, s'est retiré de la course des législatives après une défense surréaliste du patron de LaREM, Stanislas Guérini. Cette affaire risque de porter préjudice à Renaissance.

Jérôme Peyrat, le 7 mars 2022.
Jérôme Peyrat, le 7 mars 2022.
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
ÉDITO - Législatives 2022 : l'affaire Peyrat fera de gros dégâts
00:02:58
ÉDITO - Législatives 2022 : l'affaire Peyrat fera de gros dégâts
00:02:58
William Galibert - édité par Marine Derquenne

Jérôme Peyrat était le candidat d’Emmanuel Macron en Dordogne pour les législatives. Il a été choisi malgré une condamnation définitive pour violences conjugales. 

Il a bien été condamné pour violences conjugales à une amende avec sursis, mais jeudi 19 mai, le patron des Marcheurs Stanislas Guérini a osé une défense surréaliste, assurant sur France Info : "Je ne crois pas qu’il soit capable de violences". Tempête immédiate et quelques heures plus tard, Jérôme Peyrat a fini par jeter l’éponge, Stanislas Guérini par s’excuser.


Comment, et pourquoi Jérôme Peyrat avait été investi ? Ça fait des jours que la macronie n'est pas très bavarde sur cette affaire, que des élus confient qu’ils sont gênés, "que ça la fout mal", que certains essayent, maladroitement, de rappeler que cette histoire de violences est complexe. Et c’est vrai que l’ex-compagne de Jérôme Peyrat a, elle aussi, été condamnée à une amende pour des coups de fil malveillants.

Le parcours de Jérôme Peyrat lui a conféré un statut particulier

Mais on comprend surtout que le parcours de Jérôme Peyrat lui a conféré un statut particulier. C'est "un proche" du chef de l’État. Il a été son conseiller à l’Élysée, puis quand l’affaire a éclaté, il a été exfiltré du Palais et il a trouvé refuge au parti, à la République en Marche, dit LaREM. 

D'autant plus que c'est Emmanuel Macron qui a lui-même supervisé toutes les investitures pour ces législatives. Quand vous posez la question suivante à des membres de la majorité : "Est-ce que vous pensez que cette proximité avec le Président a donné à Jérôme Peyrat une sorte de totem d’immunité ?", il y a des silences qui font office de réponses.

En Marche sort éclaboussé par cette affaire

À lire aussi

Légalement, rien n'interdisait cette candidature. Jérome Peyrat était condamné, il a payé pour ce qu'il a fait. Mais moralement, tout devait empêcher son investiture. Car l’image que celle-ci renvoie, c’est celle d’un Président qui a préféré préserver l’un de ses proches plutôt que défendre sa grande cause nationale : l’égalité entre les femmes et les hommes. Et pour ça, Emmanuel Macron sort éclaboussé par cette affaire.


L’image que ça renvoie, c’est aussi celle d’un parti qui, à raison, réclame justice quand l’Insoumis Taha Bouhafs est accusé en interne de violences sexuelles. Mais un parti qui, quand la justice est passée pour l’un des siens, quand un verdict a été rendu, n’en tire aucune conséquence. Et pour ça, En Marche sort aussi éclaboussé par cette affaire.

Et puis la majorité a officiellement une nouvelle cheffe, une femme, un symbole, Elisabeth Borne. Elle n’a pas encore pris la parole, mais dès qu’elle le fera, elle sera interrogée là-dessus et elle devra se montrer intransigeante.

"Pendant cette campagne, une connerie peut toujours nous faire perdre 50 sièges", disait un stratège de la majorité. Mais là, ce n’est plus seulement une histoire de sièges, c’est une histoire de crédibilité et d’engagement sur ces sujets et une histoire de symbole. Et les symboles, c’est souvent la seule chose que l’on retient en politique.

La rédaction vous recommande

À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/