1 min de lecture Gouvernement

Départ de Collomb après les européennes : comment Macron a-t-il pu laisser passer ça ?

Le départ programmé de Gérard Collomb du gouvernement après les européennes de mai 2019 représente un nouveau casse-tête pour le chef de l'État, qui "ne peut pas mener tous les combats".

micro generique Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy
>
Les Indispensables du 19 septembre 2018 Crédit Image : AFP / Michel Euler | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Loïc Farge

Une annonce de démission chasse l'autre. L'événement politique du jour, mardi 18 septembre, c'était l'annonce par Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, de sa candidature à Lyon en 2020, et surtout de son départ du gouvernement au printemps prochain.

Dans une interview fleuve à l'hebdomadaire L'Express, non seulement Gérard Collomb annonce son départ, mais il fait aussi gentiment la leçon à l'exécutif sur le thème des retraites notamment, ou encore règle les comptes de son ministère dans l'affaire Benalla.

Comment est-il possible que cette interview ait réellement été relue par l'Élysée avant sa parution, comme cela a été affirmé dans la journée mardi - je précise que si nos confrères de L'Express n'en savaient rien dans le détail, ils ont jugé l'hypothèse probable -, surtout quand on sait combien Emmanuel Macron a toujours prétendu mettre un point d'honneur à ce que ses ministres se tiennent à carreau ?

Sans parler du fait que lui et son épouse Brigitte Macron ont pris le temps de dîner avec Gérard Collomb le 10 septembre dernier seulement "pour le recadrer", dit-on. Juste avant, donc, qu'il ne décide de donner cette interview.

L'aveu d'impuissance de Macron

À lire aussi
Emmanuel Macron en visite au centre hospitalier René Dubos à Pontoise le 23 octobre 2020 coronavirus
Coronavirus : "Trop tôt pour dire si on va vers des reconfinements", dit Macron

"Le président de la République ne peut pas mener tous les combats", m'a confié l'un de ses proches, totalement désemparé mardi soir. Incroyable aveu d'impuissance à propos du chef de l'État, auquel s'ajoute un constat désastreux sur le locataire de la place Beauvau : "Il a perdu cet été la confiance des préfets, de la police et de l'Élysée".

Le chef de l'État en serait donc réduit à attendre que son ministre de l'Intérieur "usé" s'en aille. Il est déjà depuis plusieurs jours à la recherche de son remplaçant. C'est ce que m'a soufflé un autre de ses proches, conseiller de l'ombre : "C'est assez dans la manière de faire d'Emmanuel : laisser les choses advenir".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Gérard Collomb Présidence de la République
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants