1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Démission de Gérard Collomb : "Un ultime bras d’honneur" à Matignon
1 min de lecture

Démission de Gérard Collomb : "Un ultime bras d’honneur" à Matignon

La démission surprise et rocambolesque du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a provoqué un malaise dans l'exécutif et la majorité.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, le 19 septembre 2018 à Paris
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, le 19 septembre 2018 à Paris
Crédit : AFP / Ludovic Marin
Démission de Gérard Collomb : "Un ultime bras d'honneur" à Matignon
00:03:23
Démission de Gérard Collomb : "Un ultime bras d'honneur" à Matignon
00:03:24
Pauline De Saint-Rémy & Thibaut Deleaz

C'est un véritable vaudeville qui s'est joué pendant 48 heures entre le ministère de l’Intérieur, l’Élysée, Matignon et l’Assemblée nationale. C'est depuis son bureau de la place Beauvau, un quart d’heure seulement avant un départ prévu pour un déplacement en Guinée, que Gérard Collomb a rédigé sa lettre de démission, lundi 1er octobre après-midi, selon Le Parisien.

Un ministre de l’Intérieur meurtri par les critiques qu’il essuie depuis l’annonce de sa candidature à la mairie de Lyon le 18 septembre dernier. Une fois la missive rédigée, il a pris le chemin de l'Élysée plutôt que de l'aéroport. À la sortie de son entrevue avec le Président, Gérard Collomb donnera l’impression d’avoir été véritablement convaincu de rester, allant jusqu’à décrocher lui-même son téléphone pour prévenir les journalistes du Figaro que sa démission était "refusée".

Quelques heures plus tard seulement, mardi 2 octobre en début d’après-midi, il rappelle les journalistes du Figaro pour leur annoncer qu’il maintient sa proposition. Une deuxième claque par voie de presse qui paraîtra en pleine séance de questions au gouvernement - où il brillait déjà par son absence - mettant le Premier ministre dans une situation qu’il n’est pas prês d’oublier.

Agacement à Matignon

"C’est un ultime bras d’honneur, ces deux-là ne se sont jamais compris", vitupère à ce sujet un soutien d’Édouard Philippe ce matin dans Le Parisien toujours. Il faut dire que le Premier Ministre aurait déjà mal digéré d’avoir été tenu totalement à l’écart des discussions de la veille entre le chef de l’État et son ministre de l’Intérieur.

À lire aussi

À Matignon hier soir, on tâchait de se consoler comme on pouvait. "Ça marque moins l’opinion que les APL. L’important c’est que ce ne soit pas une faute morale." Mais on masquait tout de même assez mal un certain agacement.

Gérard Collomb était officiellement introuvable mardi 2 octobre, la seule image de lui le montre avec le maire de Lyon Georges Képénékian dans son bureau place Beauvau, prise lors de son entretien avec Le Figaro.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.