1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Déficit supérieur à 3% : "Il n'est pas question de sanctionner la France", affirme Moscovici sur RTL
1 min de lecture

Déficit supérieur à 3% : "Il n'est pas question de sanctionner la France", affirme Moscovici sur RTL

INVITÉ RTL - Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, indique que "la France sera le seul pays de l'Europe à dépasser les 3% de déficit en 2019".

L'invité de RTL du 18 décembre 2018
L'invité de RTL du 18 décembre 2018
Crédit : RTL
Déficit supérieur à 3% : "Il n'est pas question de sanctionner la France", affirme Moscovici sur RTL
01:00
Déficit, ISF : Pierre Moscovici était l'invité de RTL
12:14
Déficit, ISF : Pierre Moscovici était l'invité de RTL
12:15
Marie-Pierre Haddad

Les nouvelles mesures annoncées par Emmanuel Macron pour sortir de la crise des "gilets jaunes" auront pour première conséquence de creuser le déficit de la France. Avec un coût de 10,3 milliards, le déficit devrait atteindre 3,2% du PIB en 2019, selon Matignon. 

"3%, c'est le seuil magique qui est une limite", explique Pierre Moscovici, commissaire européen, en charges des Affaires économiques. "La France sera le seul pays de l'Europe à dépasser les 3% de déficit en 2019. Ce seuil peut être dépassé, de façon limitée, temporaire et exceptionnelle. Il n'y aura pas de sanction", a-t-il ajouté à l'antenne de RTL. L'ancien ministre des Finances français n'est "pas dans une logique de sanctions, mais de dialogue sérieux". 

Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini s'est s'immiscé dans le débat entre Paris et Bruxelles. "Je refuse d'imaginer qu'on fasse semblant de rien devant les demandes milliardaires qui arrivent d'un Macron en difficulté évidente et qu'on s'en prenne aux poches des Italiens. Ce serait vraiment la fin de cette Union européenne", a-t-il prévenu mercredi. 

En France, il y a une urgence sociale

Pierre Moscovici, commissaire européen

Y-a-t-il deux poids deux mesures ? Pierre Moscovici a répondu : "Il y a deux différences majeures entre la France et l'Italie. En France, il y a une urgence sociale, des mesures exceptionnelles, sur un an avec un dépassement temporaire. C'est autorisé par les règles. S'agissant de l'Italie, il y a une politique de relance sur 3 ans".

À lire aussi

Le commissaire européen annonce travailler pour que "l'Italie ne soit pas non plus sanctionné. Je pense que ce serait une mauvaise chose. C'est un grand pays de la zone euro et il y a sa place".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/