1 min de lecture Gouvernement

Jean-Pierre Raffarin réclame la démission de Ségolène Royal

INVITÉ RTL - L'ancien Premier ministre déplore les propos tenus par Ségolène Royal lors des obsèques de Fidel Castro à Cuba.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Jean-Pierre Raffarin : "La victoire de Fillon n'est pas une défaite" Crédit Image : Camille Kaelblen / RTL.fr | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Ségolène Royal peine à se sortir de la polémique. Samedi 3 décembre, la ministre de l'Écologie a ainsi salué Fidel Castro comme "un monument de l'Histoire" rejetant ainsi les accusations de violations de droits de l'homme. Une sortie polémique pour la numéro trois du gouvernement, qui devient une nouvelle fois la cible de l'opposition.

Invité de RTL lundi 5 décembre, Jean-Pierre Raffarin estime que Ségolène Royal "doit être sanctionnée". "Il s'agit d'une faute morale, d'une faute politique. Sur la faute politique, de mon point de vue, puisqu'il y a remaniement, ça mérite une sanction". Mais l'ancien premier ministre s'interroge : "La question, aujourd'hui, c'est de savoir si le président de la République peut avoir de l'autorité sur madame Royal ? Elle représente la France et elle dit des choses contraires à la position de la France.

Une polémique intolérable pour Jean-Pierre Raffarin même si ce dernier n'est guère surpris : "Je dois faire partie des Français les plus habitués aux déclarations surprenantes de Ségolène Royal, donc je ne tombe plus de ma chaise. Mais de mon point de vue, la République et l'exécutif doivent la sanctionner". Avant d'ajouter : "Elle doit clarifier sa position, c'est la moindre des choses, quand on pense à ces milliers de morts, il faut du respect quelle que soit l'ambiance générale, c'est la tentation de la démagogie, la politique c'est de résister à l'ambiance".

Dimanche 4 décembre, Ségolène Royal assurait que cette polémique n'avait "pas lieu d'être". "Le jour des funérailles je pense qu'il y a un respect à avoir à l'égard de tout un peuple et de tout un pays qui est en train justement de s'ouvrir et d'évoluer", a-t-elle déclaré dans un entretien à l'AFP. Selon elle, il faut dès lors "s'écarter de tout dénigrement systématique" : "Je ne suis pas venue ici pour faire le bilan de la période de Fidel Castro, mais personne ne peut nier qu'il y a du négatif et du positif".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Fidel Castro Jean-Pierre Raffarin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants