1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Croissance : le gouvernement révise à la baisse sa prévision 2019, à 1,7%
2 min de lecture

Croissance : le gouvernement révise à la baisse sa prévision 2019, à 1,7%

Édouard Philippe a annoncé dans un entretien au "JDD" que la prévision de croissance du gouvernement pour 2019 serait révisée à 1,7%, contre 1,9% jusqu'ici, tout en promettant de garder "le cap".

Édouard Philippe doit répondre aux deux députés défendant les motions de censure à l'Assemblée nationale, mardi 31 juillet.
Édouard Philippe doit répondre aux deux députés défendant les motions de censure à l'Assemblée nationale, mardi 31 juillet.
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Sarah Ugolini & AFP

Coup dur pour l'exécutif. Le gouvernement a révisé en baisse sa prévision de croissance pour 2019, à 1,7% contre 1,9% jusqu'ici. C'est ce qu'a déclaré le Premier ministre Édouard Philippe au Journal du Dimanche ce dimanche 26 août. 

"La prévision de croissance sur laquelle nous bâtirons ce budget (2019) sera de 1,7 %", a indiqué le chef du gouvernement dans un entretien à l'hebdomadaire, tout en promettant de garder "le cap" et de maintenir "le rythme". "Quand nous avons élaboré le budget de l'an dernier, nous tablions sur 1,7 % pour 2018 et 2019. On nous a critiqués parce que nous étions trop prudents ! Aujourd'hui, on revient à ce chiffre. Comme quoi, les prédictions c'est important, mais ce qui compte, c'est la politique qui est menée", a ajouté le locataire de Matignon. 

Le 1er août, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin avait également abaissé la prévision de croissance pour la France en 2018, qui était de 2% jusqu'alors, estimant qu'elle ne serait "pas inférieure à 1,8%". Le gouvernement avait abaissé sa prévision après le trou d'air traversé par l'économie française sur la première partie de l'année, avec seulement 0,2% de croissance au premier et au second trimestre, contre 0,7% lors des trois derniers mois de 2017. 

L'objectif de 2,3% de déficit maintenu

Gérald Darmanin avait en revanche précisé que "nous ne changeons pas notre objectif de 2,3% de déficit" pour l'année en cours. Sur ce sujet, Édouard Philippe a concédé que "si la croissance ralentit, il y aura forcément un impact". "Mais ça ne nous empêchera pas d'être dans la ligne de nos engagements, sur la baisse des prélèvements obligatoires comme sur la maîtrise de la dépense publique et de la dette", a-t-il assuré. 

À écouter aussi

Pour 2019, Édouard Philippe a confirmé ce que le gouvernement avait déjà annoncé, c'est-à-dire "un rebond du déficit", imputable en partie à la transformation du CICE en allégements de charges pour les entreprises. Il n'a en revanche pas donné de nouveau chiffre, alors que l'exécutif table jusqu'à présent sur un déficit de 2,4% l'an prochain. 

Dans son rapport sur les finances publiques présenté fin juin, la Cour des comptes avait mis en doute la trajectoire budgétaire alors prévue de 2019 à 2022, menacée selon elle par des hypothèses de croissance "optimistes" et de "fortes incertitudes" sur les mécanismes prévus pour tenir les objectifs. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre