1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : le fils de Roselyne Bachelot donne des nouvelles de sa mère
2 min de lecture

Coronavirus : le fils de Roselyne Bachelot donne des nouvelles de sa mère

La ministre de la Culture se bat toujours contre la Covid-19 qui a causé son hospitalisation à la fin de ce mois de mars 2021.

Coronavirus : Roselyne Bachelot dit avoir "eu peur de mourir" (illustration)
Coronavirus : Roselyne Bachelot dit avoir "eu peur de mourir" (illustration)
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Les proches de Roselyne Bachelot sont rassurants. La ministre de la Culture de 74 ans, toujours hospitalisée après avoir été contaminée par le coronavirus, continue de se battre contre la maladie. "Bonsoir à tous. Merci de vos messages d'amitiés pour maman qui va mieux, même si elle reste très fragile, a écrit Pierre Bachelot, le fils de la ministre, sur son compte Facebook. Il faut attendre encore quelques jours pour que le danger soit écarté. Elle se bat avec courage". Roselyne Bachelot avait annoncé jeudi 25 mars sur Twitter qu'elle était sous traitement d'"oxygénothérapie renforcée".
"Les nouvelles que j'ai eues au début du week-end étaient rassurantes, a aussi déclaré Christophe Castaner, le président du groupe La République en Marche à l’Assemblée sur BFMTV. Je sais qu'elle est accompagnée médicalement, ça n'a pas grand intérêt [de rentrer dans le détail des soins qu'elle reçoit], comme tous les Français elle bénéficie de personnels médicaux qui sont totalement dévoués".

Vous avez l'impression que tout votre corps se détraque

Elisabeth Borne

La ministre du Travail Elisabeth Borne, qui a elle aussi passé plusieurs jours à l'hôpital a confié avoir vécu une expérience "angoissante" et s'être vu "administrer ponctuellement de l'oxygène". La ministre, qui dit aller "mieux" même si elle va "avoir besoin d'un certain temps pour récupérer une forme olympique", avait été testée positive le 14 mars. "J'ai eu le variant sud-africain, qui est peu présent en France. Je ne comprends pas où je l'ai attrapé, car je fais très attention au quotidien. Je mets du gel et porte le masque en permanence et privilégie toujours les visioconférences", expliquait-elle. "C'était angoissant. Vous avez l'impression que tout votre corps se détraque", confiait la ministre, disant avoir eu "l'impression de cumuler plusieurs maladies" et s'être vu "administrer ponctuellement de l'oxygène". 

Aujourd'hui, "je me sens affaiblie. Ma capacité respiratoire doit encore se rétablir complètement. Pourtant, je suis quelqu'un de sportif et je mène une vie saine", souligne-t-elle. "Peut-être certains ont l'impression qu'on leur répète les mêmes messages depuis un an, mais tout le monde doit être conscient que c'est terrible, cette maladie". Saluant des soignants "admirables d'attention, d'humanité", qui sont "sur le pont depuis un an", Elisabeth Borne estimait que "si on n'avait pas envie spontanément de respecter les gestes barrière, il fallait le faire au moins pour eux" car "ils sont fatigués".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/