1 min de lecture Coronavirus France

Covid-19 : "Je ne crois pas qu'il faille le télétravail à 100%", dit Laurent Berger sur RTL

INVITÉ RTL - Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, assure qu'il "faut développer et encadrer au maximum le télétravail". Il ne plaide pas pour autant pour un télétravail à 100%, mais pour "une partie de la semaine".

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Le secrétaire général de la CFDT est l'invité de Benjamin Sportouch Crédit Image : RTLnet | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch édité par Sarah Ugolini

Laurent Berger demande un encadrement du télétravail, alors que la France fait face à la deuxième vague de l'épidémie. "Il va falloir qu'on ait des règles claires sur ce qu'il est possible ou pas", assure ce mardi 27 octobre sur RTL le secrétaire national de la CFDT. "Moi je crois pas qu'il faille le télétravail à 100%", estime le syndicaliste. Selon lui, "tout ce qui est télétravaillable doit pouvoir être télétravaillé, au moins une partie de la semaine". 

Selon Laurent Berger, pour l'instant, "il n'y a pas suffisemment d'encadrement". Le secrétaire national de la CFDT estime en effet que "cela ne peut pas être un slogan" qui invite à "télétravailler au maximum dans les entreprises". Il juge que ces dernières "font actuellement entre 30 et 50% de télétravail et que s'il y a besoin d'aller au-delà, il faut l'encadrer davantage". Pour Laurent Berger, "il faut que très rapidement les règles soient édictées". 

Sur ce sujet, le syndicaliste estime qu'il "faut que ces décisions soient concertées" et qu'il y ait "un peu d'unité" car il va falloir "respecter les consignes sanitaires". Laurent Berger rappelle également qu'il "va falloir faire attention à tous ceux qui sont fragiles pendant cette période, les travailleurs, mais aussi les exclus".

"Il va falloir protéger les travailleurs de deuxième ligne pour qui on n'a rien fait depuis mars-avril", insiste notamment le syndicaliste. Laurent Berger évoque tous les salariés, éboueurs ou caissiers, qui, contrairement au personnel soignant, n'ont pas bénéficié de revalorisation salariale. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Syndicats Laurent Berger
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants