1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus, dose de rappel, passe sanitaire, PCR : ce qu'il faut retenir des annonces de Véran
3 min de lecture

Coronavirus, dose de rappel, passe sanitaire, PCR : ce qu'il faut retenir des annonces de Véran

ÉCLAIRAGE - "Nous pouvons passer cette vague sans recourir aux outils les plus contraignants" qu'ont déjà imposés certains pays voisins de la France, a souligné Olivier Véran.

Olivier Véran, le 25 novembre 2021
Olivier Véran, le 25 novembre 2021
Crédit : HOMAS COEX / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad

"Nous avons encore notre destin entre nos mains". Olivier Véran en a appelé à la responsabilité des Français avec une nouvelle formule. Le ministre de la Santé s'est exprimé au lendemain de la tenue d'un Conseil de défense en pleine cinquième vague. Cette dernière "sera plus forte, plus longue que" la quatrième vague qui a eu lieu cet été.

Olivier Véran a d'emblée balayé la mise en place des mesures les plus restrictives. N'est à ce stade envisagé "ni confinement, ni couvre-feu, ni fermeture des commerces". "Nous pouvons passer cette vague sans recourir aux outils les plus contraignants" qu'ont déjà imposés certains pays voisins de la France.

La dose de rappel ouverte à tous

Le ministre de la Santé a confirmé que le rappel vaccinal contre le coronavirus sera désormais "ouvert à tous les adultes dès 5 mois après leur dernière injection", à partir de ce samedi. "En pratique cela concerne 25 millions de Français dont 6 millions ont déjà reçu leur rappel, il reste donc 19 millions de Français à date qui deviennent éligibles au rappel de vaccination et que nous appelons à se faire vacciner dans les deux prochains mois", a-t-il précisé.

"Vous pouvez d'ores et déjà vous rendre sur les plateformes de prise de rendez-vous en ligne pour réserver vos créneaux" et "nous allons ouvrir, rouvrir ou amplifier les centres de vaccination à compter de ce week-end", a-t-il encore indiqué.

À écouter aussi

La Haute autorité de santé (HAS) a recommandé, avant la prise de parole d'Olivier Véran, que le rappel de vaccin contre le Covid-19 soit fait dès l'âge de 18 ans, 5 mois après la vaccination complète.

Validité des tests ramenée à 24 heures

La durée de validité des tests négatifs au coronavirus, qui donne le droit au passe sanitaire va être ramenée à 24 heures. Cette durée, qui permet aux personnes non vaccinées ou complètement vaccinées de bénéficier du passe sanitaire, était jusqu'à présent de 72 heures. 

Le passe invalide au bout de sept mois en l'absence de rappel

Toutes les personnes âgées de plus de 18 ans devront justifier sur leur passe sanitaire "à compter du 15 janvier" 2022 avoir reçu une dose de rappel de vaccin contre le coronavirus au maximum sept mois après la précédente.

"A compter du 15 décembre, le passe sanitaire pour les plus de 65 ans ne sera plus actif si le rappel n'a pas été fait dans un délai de sept mois après l'infection ou après la dernière injection. Et à compter du 15 janvier ce passe sanitaire de tous les autres publics, c'est-à-dire les Français âgés de 18 à 64 ans, ne sera plus actif si le rappel n'a pas été fait dans ce délai qui reste inchangé de sept mois après la dernière injection", a déclaré Olivier Véran.

Le port du masque de nouveau obligatoire en intérieur

A compter de vendredi, "un décret rendra à nouveau obligatoire le port du masque partout en intérieur" dans les lieux recevant du public, y compris les lieux où le passe sanitaire est réclamé, a annoncé le ministre de la Santé.

"Les préfets seront aussi habilités à rendre obligatoire le port du masque pour des événements en extérieur, tels que par exemple les marchés de Noël", qui seront soumis au passe sanitaire, "ou des brocantes", a-t-il précisé.

Le vaccin Covid pour les 5-11 ans à l'étude

La France étudie la possibilité de vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le coronavirus. Mais cela n'interviendra pas avant "début 2022", a précisé Olivier Véran. "Cette vaccination, si elle était décidée en France, ne commencerait pas avant le début de l'année 2022", a déclaré le ministre de la Santé.

Il a aussi saisi les autorités sanitaires nationales après l'approbation du vaccin de Pfizer pour les 5-11 ans par l'Agence européenne du médicament (EMA).

Plus de fermeture de classe dès le 1er cas en primaire

Jean-Michel Blanquer a annoncé qu'à partir de la semaine prochaine, il n'y aura plus de fermeture de classe dans les écoles primaires dès le premier cas de coronavirus détecté chez un élève.

"Notre boussole reste la priorité d'une école ouverte", a rappelé le ministre de l'Education nationale. "Dès la semaine prochaine, lorsqu'un élève est testé positif, tous les élèves de la classe sont testés à leur tour et seuls les camarades testés positifs restent à la maison", a indiqué le ministre, soulignant que "8.500 écoles (étaient) fermées mercredi, contre 4.100 le 19 novembre".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/