1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Congrès du Parti socialiste : Cambadélis raille la "République Canada Dry" de Sarkozy
2 min de lecture

Congrès du Parti socialiste : Cambadélis raille la "République Canada Dry" de Sarkozy

Pour le premier secrétaire du PS, la devise du parti Les Républicains n'est pas "Liberté, Egalité, Fraternité", mais "Fouquet's, Rolex, Kärcher".

Jean-Christophe Cambadélis au Congrès du PS de Poitiers, dimanche 7 juin
Jean-Christophe Cambadélis au Congrès du PS de Poitiers, dimanche 7 juin
Crédit : JEAN PIERRE MULLER / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Après les piques de Manuel Valls lors de son discours de samedi 6 juin, un autre ténor du Pari socialiste a pris soin d'écorcher l'ancien président de la République à l'occasion du Congrès de Poitiers, devant une foule de militants. "Monsieur Sarkozy invente (...) la République 'Canada Dry' : cela ressemble à la République, mais cela n'est pas la République", a ainsi lancé Jean-Christophe Cambadélis lors de son discours de clôture du congrès.


Selon lui, c'est un "tour de passe-passe" qui consiste à "reprendre les thèmes du Front national tout en se parant des atours de la République". "Monsieur Sarkozy applaudit lorsque Monsieur Estrosi déclare : "une carte d’identité ne suffit pas pour être Français. Mais, reprendre mot à mot ce que disaient dans la ville (de Nice) Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret il y a vingt ans, non, ce n’est pas républicain!", a t-il déclaré.

Juppé et Fillon pas mieux lotis

Il a dénoncé une "OPA" de Nicolas Sarkozy sur le Front national destinée "non (à) réduire, mais (à) séduire. (...) Il veut le récupérer dans une croisade néo-conservatrice contre la gauche". "Et qu'on ne nous dise pas qu'Alain Juppé, Francois Fillon, Bruno Le Maire, c'est autre chose! Ils sont la caution morale de cette droite sans rivages à droite! Faut-il leur rappeler que la devise de la République est 'Liberté, Egalité, Fraternité'? Et ce n'est pas 'Fouquet's, Rolex, Karcher.'"

Marine Le Pen n’a pas tué le père, elle a bâillonné le père

Jean-Christophe Cambadélis

Il s'en est pris aussi au "style" de l'ex-chef de l'Etat qui "refuse de débattre" et "refuse même de dire" le nom de M. Cambadélis, un comportement que ce dernier a qualifié d'"infantile, puéril, inutile". "C’est comparable à l’apprentissage d’un enfant de deux ou trois ans, qui, quand il se cache derrière ses mains, croit qu’il est invisible. Ce qui est attendrissant chez un enfant de cet âge, est pathétique pour un adulte, et de surcroît préoccupant pour qui fut chef d’État et veut le redevenir", a raillé le député de Paris

À lire aussi

M. Cambadélis a aussi fustigé le "Front national", jugeant qu'il'"est en quête de respectabilité pour permettre à Madame Le Pen de gagner en présidentialité" Selon lui, Marine Le Pen "n’a pas tué le père, elle a bâillonné le père. Elle l’a mis à la porte de son parti car les portes du pouvoir ont commencé à s’entrouvrir".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/