1 min de lecture Climat

Climat : "Pas de sujet tabou" pour les 150 citoyens tirés au sort, assure de Rugy

150 Français tirés au sort seront chargés de proposer des mesures contre le réchauffement climatique au sein de la Convention citoyenne pour le climat.

L'ex-ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy
L'ex-ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

Dans un entretien accordé au Parisien ce dimanche, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy,  a dévoilé le fonctionnement de la Convention citoyenne sur le climat, instance inédite annoncée par Emmanuel Macron en avril dernier. Cette assemblée citoyenne sera composée de 150 Français tirés au sort en croisant les listes électorales et des listes des abonnés au téléphone pour "mobiliser y compris des gens qui se sont désintéressés des élections", explique François de Rugy au Parisien.

"Ce nouveau conseil va permettre de fixer des objectifs, d’arbitrer des décisions concrètes et chaque ministre devra y rendre des comptes", poursuit le ministre. Les 150 Français tirés au sort devront donc proposer des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique. "Il n’y aura pas de sujet tabou", assure François de Rugy.

Quant aux thèmes abordés, le ministre évoque le plan biodiversité, le plan climat et d'autres sujets comme la rénovation thermique ou la Montagne d'Or.

Six mois d'auditions

Cette assemblée citoyenne se réunira "d'ici la fin du mois", selon le ministre. "Les travaux dureront ensuite six mois. Ils travailleront un week-end sur trois et seront défrayés.", explique-t-il au quotidien.

À lire aussi
Greta Thunberg à l'ONU le lundi 23/09/19 Greta Thunberg
COP25 : Greta Thunberg exfiltrée d'une marche pour le climat à Madrid, par "sécurité"

Ces 150 citoyens auditionneront donc des experts du climat et des économistes, pour livrer, au terme des six mois, des mesures cohérentes sur le climat. "S’ils veulent m’auditionner, je serai heureux de leur présenter ma copie", a déclaré le ministre de l'Écologie. Leurs mesures seront ensuite "soit directement mises en œuvre, soit soumises au vote du Parlement, soit à celui du peuple par référendum", a-t-il expliqué.

François de Rugy a également ajouté que cette assemblée est "un test grandeur nature" pour le gouvernement, qui pourrait ensuite être élargi "à d'autres dossiers".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Climat Citoyens Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants