1 min de lecture Attentats en Catalogne

Attentat de Barcelone : Stéphane Le Foll "conteste" la une de "Charlie Hebdo"

Accusée par certains d'être "islamophobe", la une du mercredi 23 août a provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Stéphane Le Foll le 30 mars 2017 à l'Élysée.
Stéphane Le Foll le 30 mars 2017 à l'Élysée. Crédit : David Niviere/SIPA
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Un camion qui fuit après avoir renversé deux personnes dans un bain de sang, avec pour seul texte : "L'islam, religion de paix... éternelle !" C'est la une du numéro de Charlie Hebdo publié mercredi 23 août, en référence à l'attentat de Barcelone qui a fait 13 morts la semaine passée. Une caricature qui suscite de vives réactions sur Twitter mais aussi dans la sphère politique. "Je ne partage pas (cette une). Je la conteste même", a ainsi déclaré Stéphane Le Foll sur le plateau de BFMTV.

"Là, dans ce moment, (…) les amalgames sont très dangereux. Dire que l’islam n’est pas une religion de paix, et (sous-entendre) que c’est une religion de mort, est extrêmement dangereux", prévient le député de la Sarthe. Il en appelle à la responsabilité de la rédaction, victime de l'attentat du 7 janvier 2015. "Quand on est journaliste, il faut de la responsabilité, car certains peuvent s’en servir".

Ce n'est pas la première fois qu'une caricature de l’hebdomadaire satirique fait parler d'elle. Régulièrement dénoncé pour reproduire Mohamed le prophète musulman, le journal a également été mis en cause l'année dernière pour une caricature mettant en scène des victimes d'un séisme en Italie. La maire de la ville avait porté plainte contre Charlie Hebdo.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en Catalogne Polémique Charlie Hebdo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants