Charlie Hebdo publie des caricatures de Mahomet, Ayrault désapprouve

Trois jours après la manifestation non autorisée d'islamistes en plein Paris en bas des Champs-Élysées, c'est une nouvelle source d'inquiétude pour le ministère de l'Intérieur. L'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo publie mercredi en 4ème de couverture comme chaque semaine sa rubrique : "les couvertures auxquelles vous avez échappé". On y voit plusieurs dessins de Mahomet parfois en position osée. Une fois de plus, la police va renforcer la sécurité autour des locaux de l'hebdomadaire. Mardi en début de soirée, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a désapprouvé "tout excès" et appelle chacun à la "responsabilité". Le CFCM s'est quant à lui dit "consterné" par la publication de ces "dessins insultants".

La 'une' de Charlie Hebdo qui sera publié mercredi 18 septembre
Crédit : Charlie Hebdo
La 'une' de Charlie Hebdo qui sera publié mercredi 18 septembre
>
Trois jours après la manifestation non autorisée d'islamistes en plein Paris, c'est une nouvelle source d'inquiétude pour le ministère de l'Intérieur Crédit : Julien Dumond

La Préfecture de police de Paris, qui a pris contact avec Charlie-Hebdo, prévoit effectivement d'augmenter les patrouilles autour des bureaux.

Le numéro de Charlie à paraître mercredi est sur le bureau du ministre Manuel Valls depuis la mi-journée. L'attention de plusieurs services est renforcée pour éviter tout incident.

Les autorités craignent, dans ce climat tendu, que ces caricatures du prophète enflamment les plus radicaux.

L’hebdomadaire le reconnait mais ne veut surtout pas tomber dans l'autocensure.

Charb est le directeur de la publication de Charlie : "Ça peut polémiquer mais ce n'est plus la question qu'on se pose étant donné que quoi qu'on fasse ça polémique. Si on commence à se poser la question de savoir si on a le droit de dessiner ou pas Mahomet, si c'est dangereux ou pas de le faire, la question d'après ça va être est-ce qu'on peut représenter des musulmans dans le journal, puis la question d'après ça va être est-ce qu'on peut représenter des êtres humains dans le journal etc. et à la fin on ne représentera plus rien, et la poignée d'extrémistes qui s'agitent dans le monde et en France aura gagné."

Charb est toujours sous protection policière depuis près d'un an et l'incendie criminel des locaux de Charlie (après une autre Une sur Mahomet)

Les incendiaires n'ont à ce jour pas été retrouvés.

Ayrault désapprouve "tout excès" et appelle à la "responsabilité" 

Jean-Marc Ayrault a affirmé mardi, "dans le contexte actuel", sa "désapprobation face à tout excès" et appelé à "l'esprit de responsabilité de chacun", à la veille de la publication par l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo de caricatures de Mahomet.

Le Premier ministre souligne, dans un communiqué, que "la liberté d'expression constitue l'un des principes fondamentaux de notre République".

"Cette liberté s'exerce dans le cadre de la loi et sous le contrôle des tribunaux, dès lors qu'ils sont saisis", ajoute-t-il.

M. Ayrault rappelle en outre "le principe de laïcité qui est, avec les valeurs de tolérance et de respect des convictions religieuses, au coeur de notre pacte républicain".

"Et c'est pourquoi, dans le contexte actuel, le Premier ministre tient à affirmer sa désapprobation face à tout excès. Il en appelle à l'esprit de responsabilité de chacun", conclut Matignon dans son communiqué.

Le CFCM "consterné" par les "dessins insultants"

Le président du Conseil français du culte musulman, Mohammed Moussaoui, a appris avec "une profonde consternation" la publication "de dessins insultants à l'égard du prophète de l'islam".

Dans un communiqué, le CFCM condamne "avec la plus grande vigueur ce nouvel acte islamophobe" et "lance un appel pressant aux musulmans de France à ne pas céder à la provocation".

par La rédaction de RTLJournalistes RTL
Suivez La rédaction de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous