1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Cécile Duflot : "La police est à bout de nerfs dans certains quartiers"

Cécile Duflot : "La police est à bout de nerfs dans certains quartiers"

REPLAY - INVITÉE RTL - La députée de Paris a réagi à la violente interpellation qui a eu lieu à Aulnay-sous-Bois et fustige "un racisme dans la société".

Cécile Duflot, invitée de RTL le 9 février 2017
Cécile Duflot, invitée de RTL le 9 février 2017
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
Cécile Duflot était l'invitée de RTL le 9 février 2017
12:49
Cécile Duflot sur l'affaire Fillon : "Quelle image donne-t-on de la France ?"
00:39
Cécile Duflot : "La police est à bout de nerfs dans certains quartiers"
12:57
Clarisse Martin
Journaliste

Près d'une semaine après l'interpellation musclée de Théo par quatre policiers à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), l'enquête progresse. Invitée de RTL, Cécile Duflot a réagi à cette intervention, alors que la police des polices vient de rendre ses conclusions et préconise d'abandonner la qualification de "viol" au profit des "violences volontaires". La députée de Paris souligne "l'énorme retenue" et la "capacité d'apaisement considérable" de Théo, toujours hospitalisé et "qui a subi des blessures très graves."

Selon l'ancienne ministre du Logement et de l'Habitat durable, il existe une "police à bout de nerfs dans certains quartiers" et des jeunes "qui font souvent l'objet de petites humiliations quotidiennes", citant à l'appui l'exemple des contrôles d'identité. "On aboutit à des situations de tension", développe l'écologiste. "Je crois qu'il y a un vrai sujet sur la manière dont on demande aux policiers d'intervenir dans ces quartiers". Pour Cécile Duflot, il y a avant tout un manque de connaissance à la base de ces dérives. "Il peut y avoir des propos très désobligeants voire racistes", et c'est pour enrayer ce racisme, présent "dans la société et dans la police aussi", qu'elle soutient le récépissé pour les contrôles d'identité.

Cécile Duflot fait valoir la nécessité de regarder les choses en face, "la situation est très tendue", et sans rejeter totalement la faute sur les forces de l'ordre, déplore le fait que "parfois les policiers ne font pas bien leur travail", pour la simple et bonne raison qu'on "les met dans des situations impossibles."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/