2 min de lecture Assemblée nationale

Cécile Duflot accuse François Hollande d'avoir organisé "l'assassinat" du groupe écologiste à l'Assemblée nationale

Le 19 mai dernier, six députés écologistes "réformistes" ont quitté le groupe écologiste à l'Assemblée nationale, entraînant sa disparition.

Cécile Duflot à l'Assemblée nationale le 17 novembre 2015
Cécile Duflot à l'Assemblée nationale le 17 novembre 2015
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Cécile Duflot n'y va pas par quatre chemins pour désigner le responsable de la disparition du groupe écologiste à l'Assemblée nationale. Lundi 23 mai, l'ancienne ministre du Logement a accusé François Hollande d'avoir orchestré "l'assassinat" du groupe, tout en réaffirmant son souhait de voir un candidat écologiste se présenter au premier tour de l'élection présidentielle. "L'écologie libre aujourd'hui fait l'objet d'une tentative d’assassinat organisée de manière délibérée par le président de la République qui n'a plus qu'une obsession : sa campagne présidentielle", a déclaré Cécile Duflot sur BFMTV. François Hollande "pense qu'il y a un trou de souris (...) pour pouvoir être au deuxième tour face à Marine Le Pen. Vous imaginez le cynisme de la démarche. Et pour cela il faut éliminer tout ce qui existe entre lui et Jean-Luc Mélenchon. C'est le Yalta de la vieille gauche, comme à l'ancienne", a poursuivi la députée de Paris.

Le 19 mai dernier, François de Rugy, Eric Alauzet, Christophe Cavard, François-Michel Lambert, Véronique Massonneau et Paul Molac, six députés "réformistes", ont décidé de quitter le groupe écologistes à l'Assemblée nationale, entraînant sa disparition de l'hémicycle. Ces six députés s'opposaient depuis plusieurs mois aux écologistes "contestataires" qui s'opposent au gouvernement, sous la houlette de Cécile Duflot.

L’Assemblée nationale est devenue une coquille vide.

Cécile Duflot
Partager la citation

Cécile Duflot l'affirme, en 2017 "je pense qu'il  y aura un candidat qui défendra l'écologie, j'en suis même sûre et en tout cas je le défendrai". Ce sera "moi ou quelqu'un d'autre", a-t-elle dit, promettant d'être la "première supportrice" de Nicolas Hulot s'il se présente. Elle-même s'est préparée, "parce que les écologistes toutes ces dernières années ne se sont jamais vraiment préparés à l'élection présidentielle. Ils n'aiment pas cette élection pour de bonnes raisons, c'est-à-dire l'aspect très personnalisé, mais du coup on s'est toujours pris les pieds dans le tapis. On a fait de mauvaises désignations".

L'ancienne ministre expose également sa vision du gouvernement. Pour elle, il faut "supprimer le quinquennat renouvelable, revenir au septennat non renouvelable, inverser les élections (présidentielle et législatives), qu’on vote d’abord pour un projet donc d’abord pour un député". "Aujourd’hui, l’Assemblée nationale est devenue une coquille vide. C’est terrible : ces quinze derniers jours on a vécu le 49.3, le troisième vote de prorogation de l’état d’urgence avec 60 députés, [soit] 10 % qui votent le fait de donner tous les pouvoirs au gouvernement de manière aberrante par rapport au droit et aux libertés publiques. Et enfin, on a vécu l’assassinat du groupe écologiste. Cela fait beaucoup quand même !"

À lire aussi
Gerald Darmanin est l'invité RTL d'Alba Ventura Gérald Darmanin
Loi "sécurité globale" : "Je suis à ma place", affirme Gérald Darmanin


Cécile Duflot n’épargne pas l'exécutif : "Ce qui manque à ce gouvernement, c’est le respect de ceux qui ont voté pour lui (…), le respect de la démocratie. (…) La dérive autoritaire, on la voit par exemple en Turquie. C’était une démocratie il y a quelques années, c’est aujourd’hui une dictature. Ce n’est évidemment pas le cas de la France mais il y a des signaux inquiétants. Cette dérive autoritaire, elle est pour moi très inquiétante."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Cécile Duflot François Hollande
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants