1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Candidats FN xénophobes : plusieurs suspensions au sein du parti
1 min de lecture

Candidats FN xénophobes : plusieurs suspensions au sein du parti

Le Front National a annoncé des suspensions de candidats du parti aux départementales, auteurs de propos xénophobes, islamophobes ou racistes sur les réseaux sociaux.

Affiches électorales pour les départementales à Valence d'Agen, le 11 mars 2015 (illustration).
Affiches électorales pour les départementales à Valence d'Agen, le 11 mars 2015 (illustration).
Crédit : AFP / PASCAL PAVANI
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le secrétaire général du FN Nicolas Bay a affirmé jeudi qu'un "certain nombre de candidats (aux départementales) vont être suspendus en raison de leurs propos" xénophobes, dévoilés dans l'hebdomadaire L'Obs, sans en préciser le nombre. "Le principe est toujours le même, il y a une procédure disciplinaire, il y a un certain nombre de candidats qui vont être suspendus en raison de leurs propos, et ensuite vont être amenés à s'expliquer devant la commission de discipline" du parti, a expliqué Nicolas Bay.

Combien d'entre eux seront suspendus ? "Je ne peux pas vous dire le chiffre précis pour l'instant, on va regarder les propos qui sont tenus et prendre le temps d'instruire les dossiers", a précisé l'eurodéputé. "Dès qu'ils sont suspendus, ils perdent leur qualité d'adhérent du FN", a souligné Nicolas Bay. "Mais il est impossible de leur faire perdre leur qualité de candidat du FN et il n'y a pas de raison de pénaliser les autres candidats" des binômes aux départementales en ne mettant pas en place les bulletins de vote pour le scrutin des 22 et 29 mars.

Une vingtaine de candidats démasqués par L'Obs

Le patron de l'administration du FN a aussi relevé que parmi les cas révélés par L'Obs, "quelques-uns avaient déjà été traités" par les instances du parti d'extrême droite, "mais on ne communique pas forcément là-dessus." L'hebdomadaire L'Obs révèle dans son numéro paru jeudi près d'une vingtaine de cas de candidats FN aux départementales auteurs de propos xénophobes, islamophobes ou racistes sur les réseaux sociaux, à partir du travail du collectif Lentente.net qui dit "observer le FN".

Depuis le début de la campagne des départementales, au moins une vingtaine d'autres cas de candidats FN de ce type ont été révélés dans la presse. Le parti a annoncé de nombreuses suspensions, mais beaucoup de cas ayant été révélés après le dépôt des candidatures, le FN ne peut retirer à ces personnes leur titre de candidat.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/