3 min de lecture Affaire Cahuzac

Cahuzac, un "homme à terre" qui a "traîné ce pognon comme un boulet", dit Dupond-Moretti

RÉCIT - L'avocat de l'ancien ministre délégué a raconté lors de sa plaidoirie : "Quand Jérôme Cahuzac vient au bureau, il reste des heures. Il a le sentiment qu'il est protégé... un peu. Je vous supplie de ne pas l'envoyer en prison".

Eric Dupond-Moretti, Jérôme Cahuzac et Antoine Vey Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Jérôme Cahuzac n'est pas mon ami", a lancé Éric Dupond-Moretti, ce mercredi 21 février lors de sa plaidoirie pour le dernier jour du procès en appel de l'ancien ministre délégué au Budget. 

La veille, l'avocat général avait attaqué le prévenu de plein fouet en lui jetant "les yeux dans les yeux", "votre plus grande contribution à la lutte contre la fraude fiscale, n'aura été, ni votre action en tant que parlementaire, ni comme président de Commission des finances, ni comme ministre. Ça aura été votre procès (...) En définitive, vous êtes une jurisprudence". La cour d'appel de Paris rendra son arrêt le 15 mai prochain.

L'avocat de Jérôme Cahuzac revient sur leur première rencontre : "Il était planqué dans un appartement parisien, avachi sur le canapé, humilié et honteux. Je l'imaginais arrogant, avant de le rencontrer". Il raconte l'un de leurs premiers échanges : "Je n'ai aucune excuse", a confié l'ancien ministre à Éric Dupond-Moretti qui lui a répondu : "Vous n'avez tué personne". "Si, ma famille et moi", a rétorqué le prévenu. 

À lire aussi
Jérôme Cahuzac et son avocat Éric Dupond-Moretti le 12 février 2018 justice
Cahuzac condamné : Dupond-Moretti salue sur RTL une "décision équilibrée"

Cahuzac "prisonnier de son mensonge"

Éric Dupond-Moretti décrit un homme qui a "menti, copieusement menti". Il a commis des "folies", eu des "déclarations suicidaires" à l'Assemblée, il a mis "les mains dans la boue", dit l'autre avocat de Jérôme Cahuzac, Jean-Alain Michel. Tout ceci aura "dévoré son âme", enchaîne-t-il. 

Cette affaire comme un "dossier emblématique de notre époque", ajoute Éric Dupond-Moretti. Il souligne aussi que Jérôme Cahuzac est un "homme à terre", un homme qui a "traîné ce pognon comme un boulet. Ici n'est pas une caisse de résonance de la vindicte. Il y a beaucoup de lâches. Il est tout seul". Il est dans "un vrai regret", "il y a des choses que l'on ne peut plus effacer. Il doit boire le calice jusqu'à la lie. Il est totalement prisonnier de son mensonge", ajoute-t-il.

La fraude, "un sport national"

L'un des arguments avancé par l'avocat dans sa plaidoirie est qu'il ne peut "se résoudre à ce que le passé" du prévenu" soit "réduit à un mensonge et son futur à une jurisprudence". Réplique directement adressé à l'avocat général Jean-Christophe Muller qui avait apporté un point final à son réquisitoire en déclarant à la cour et à Jérôme Cahuzac "en définitive, vous serez une jurisprudence". Éric Dupond-Moretti renchérit : envoyer l'ancien parlementaire "en prison, ce n'est pas une décision de justice (...) La prison, c'est quand il n'y aucune autre solution".

Je vous supplie de ne pas l'envoyer en prison

Éric Dupond-Moretti
Partager la citation

L'avocat de la défense ne s'arrête pas là : "La fraude a longtemps été un sport national. Grâce à lui, sur le podium de la gravité, elle a pris quelques galons. Aujourd'hui, le mensonge est devenu insupportable, hérétique". Puis il ajoute : "Quand à la rupture de l'équilibre social (argument évoqué lors du réquisitoire de l'avocat général ndlr), n'est-il pas rompu quand on décide de ne pas poursuivre Mme Bettencourt, alors qu'il s'agit de 100 millions d'euros ?". 

Éric Dupond-Moretti conclut sa plaidoirie en revenant sur la théorie du complot politique, déjà évoqué lors du procès en première instance. François Hollande était "complètement, parfaitement, définitivement informé de ce qui se passait". Et d'ajouter : "Quand Jérôme Cahuzac vient au bureau, il reste des heures. Il a le sentiment qu'il est protégé... un peu. Je vous supplie de ne pas l'envoyer en prison".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Cahuzac Jérôme Cahuzac Éric Dupond-Moretti
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792364746
Cahuzac, un "homme à terre" qui a "traîné ce pognon comme un boulet", dit Dupond-Moretti
Cahuzac, un "homme à terre" qui a "traîné ce pognon comme un boulet", dit Dupond-Moretti
RÉCIT - L'avocat de l'ancien ministre délégué a raconté lors de sa plaidoirie : "Quand Jérôme Cahuzac vient au bureau, il reste des heures. Il a le sentiment qu'il est protégé... un peu. Je vous supplie de ne pas l'envoyer en prison".
https://www.rtl.fr/actu/politique/cahuzac-un-homme-a-terre-qui-a-traine-ce-pognon-comme-un-boulet-dit-dupond-moretti-7792364746
2018-02-21 12:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/D20_rlN8J_83aFcYUmnaAQ/330v220-2/online/image/2018/0221/7792365095_eric-dupond-moretti-jerome-cahuzac-et-antoine-vey.jpg