1 min de lecture Arnaque

Budget 2016 : le gouvernement recule et ne supprimera pas les aides aux handicapés

Le gouvernement a finalement décidé de ne pas appliquer la mesure modifiant le calcul de l'allocation aux adultes handicapés qui suscitait des indignations.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Le gouvernement veut prendre en compte les intérêts des comptes d'épargnes pour le calcul de l'allocation handicap. Crédit Image : AFP / KENZO TRIBOUILLARD | Crédit Média : Marie-Bénédicte Allaire | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie-Bénédicte Allaire
Marie-Bénédicte Allaire et Geoffroy Lang

Après la flambée des impôts locaux des retraités et l'affaire du foncier non-bâti, ce sont maintenant les handicapés qui dénonçaient une injustice fiscale. Le projet de loi de finances 2016 prévoyait de diminuer les aides accordées aux personnes handicapées lorsqu'elles épargnent sur un livret A, rémunéré aujourd'hui à 0,75%.

La mesure, qui suscite la colère des personnes invalides, concerne les intérêts des comptes d'épargne non imposables (livret A, Plan d'Épargne Logement...). Face à ces nombreuses critiques, la secrétaire d'Etat aux Personnes handicapés, Ségolène Neuville a annoncé que cette mesure ne serait pas appliquée.

200.000 personnes concernées

Les 200.000 personnes qui souffrent d'une incapacité totale de travailler, à partir de 80% d’invalidité, n'aurait plus touché le complément logement dès le premier euro d'intérêt perçu. L'Association des Paralysé de France (APF) dénoncait cette situation en faisant circuler une pétition

Selon l'APF, cette mesure réduirait le montant de l'Allocation adulte handicapé - actuellement 807 euros par mois au maximum - pour les bénéficiaires ayant de l'argent de côté, mais surtout leur ferait perdre des droits connexes qui ne sont ouverts qu'à ceux qui touchent l'allocation à taux plein (complément de ressources de 179 euros par mois, ou majoration pour la vie autonome de 105 euros mensuels.) 

Le FN, l'UDI et la droite s'insurgent

À lire aussi
Budget 2016
Coupe dans le budget de la recherche : Cédric Villani dénonce un "suicide scientifique"

Discutée ce mardi à l'Assemblée nationale, la mesure a suscité de vives réactions à droite comme à gauche. Le ministère du budget doit "arrêter de prendre des décisions sans penser une seconde aux conséquences sur la vie des gens" prévient Barbara Pompili (EELV), en pointant une "grave erreur".

Le président du groupe UDI à l'Assemblée, Philippe Vigier, dénonce un "racket" et appelle le gouvernement "à se ressaisir". Le vice-président du FN, Florian Philippot parle lui d'un "coup de massue antisocial" de la part d'un "gouvernement fait le choix de taper sur les personnes handicapées".

La secrétaire d'État aux personnes handicapées, Ségolène Neuville, dit que le gouvernement a "entendu les inquiétudes" et a donc décidé de retirer la mesure.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arnaque Baisse Invalides
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants