1 min de lecture Vidéo

Brexit : "Le rêve européen est mort", lance Éric Zemmour

DÉBAT - À un mois du Brexit, et alors que le divorce officiel du Royaume-Uni avec l'Union européenne est encore incertain, quel avenir pour l'Europe ?

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Brexit : est-ce la fin de l'Union européenne ? Crédit Image : LDD/ZJOG/WENN.COM/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Eric Zemmour
Éric Zemmour et Nicolas Domenach

Alors que le principal parti d'opposition, insatisfait de l'accord trouvé avec Bruxelles, prévoit d'entreprendre différents recours au Parlement, Bruxelles, de son côté, envisagerait de repousser le Brexit, prévu le 29 mars prochain, en 2021. Le vote du Brexit était-il la première étape d'un délitement de l'Union européenne ? 

"C'est ce qu'on nous avait vendu", dit Nicolas Domenach, qui estime qu'un Brexit serait une mauvaise chose pour l'Europe. Il admet néanmoins qu'il ne doit pas y avoir d'interruption du processus de séparation car "ça oblige les Européens à montrer qu'ils tiennent à l'Europe puisque, cette fois-ci, ils ne se sont pas divisés".

Face à l'union des 27, l'éditorialiste politique évoque "une question existentielle" : "On voit qu'il y a quelque chose de fort qui les rassemble".

À lire aussi
Un cours de soutien scolaire (illustration) soutien
Éducation : les Français sont de gros consommateurs de cours particuliers

Les Anglais n'avaient même pas les inconvénients qu'on avait nous

Éric Zemmour
Partager la citation

Pour Éric Zemmour, au contraire, "l'Angleterre a toujours été l'empêcheur de fédéraliser". Le polémiste a néanmoins essayé de comprendre les raisons pour lesquelles les Anglais ont voté pour le Brexit car, "après tout, ils n'avaient même pas les inconvénients qu'on avait nous. Ils n'avaient pas l'euro, qui a eu des effets pervers (en tout cas pour la France et l'Italie), ils n'avaient pas Schengen. Ils pouvaient donc très bien s'en sortir puisqu'ils avaient ce qu'ils voulaient : le marché commun, dans lequel ils souhaitent d'ailleurs rester". 

Pour Éric Zemmour, il y a deux raisons qui ont motivé les électeurs à voter en faveur du Brexit : "L'immigration et le pouvoir excessif du juge : sur ces deux questions, les Anglais avaient raison".

Si Nicolas Domenach admet également que l'Angleterre a "contribué à l'élargissement de l'Europe et empêché son approfondissement", son opposant va plus loin : "On voit bien que le rêve européen est mort, il n'arrivera jamais aujourd'hui".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Débat Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797085399
Brexit : "Le rêve européen est mort", lance Éric Zemmour
Brexit : "Le rêve européen est mort", lance Éric Zemmour
DÉBAT - À un mois du Brexit, et alors que le divorce officiel du Royaume-Uni avec l'Union européenne est encore incertain, quel avenir pour l'Europe ?
https://www.rtl.fr/actu/politique/brexit-le-reve-europeen-est-mort-lance-eric-zemmour-7797085399
2019-03-01 11:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/JNI3-7NCAfwPgoKC_GFR5w/330v220-2/online/image/2017/0325/7787825700_londres-des-dizaines-de-milliers-de-personnes-marchent-contre-le-brexit.jpg