1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Brexit : Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen... François Hollande reçoit ses opposants politiques à l'Élysée
2 min de lecture

Brexit : Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen... François Hollande reçoit ses opposants politiques à l'Élysée

REPLAY - Les dix principaux dirigeants de partis français sont reçus par le chef de l'État alors qu'un nouveau traité européen est en préparation.

François Hollande a reçu Nicolas Sarkozy à l'Élysée, samedi 25 juin.
François Hollande a reçu Nicolas Sarkozy à l'Élysée, samedi 25 juin.
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Brexit : Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen... François Hollande reçoit ses opposants politiques à l'Élysée
01:32
Brexit : Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen... François Hollande reçoit ses opposants politiques à l'Élysée
02:20
Maxence Lambrecq & Ludovic Galtier

Après la victoire du Brexit, qui engendre la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, François Hollande reçoit, samedi 25 juin, les responsables des principaux partis politiques français : de Marine Le Pen à Jean-Christophe Cambadélis en passant par Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon. Il y aura déjà un air de campagne présidentielle dans la cour de l'Élysée cet après-midi. Chacun va arriver avec son programme, ses solutions à dix mois du scrutin.

Jean-Luc Mélenchon réclamera la rupture avec Angela Merkel, Marine Le Pen exigera un référendum pour ou contre la sortie de l'Union européenne, Nicolas Sarkozy prônera, quant à lui, un nouveau traité européen avec un renforcement du contrôle aux frontières. Le centriste, Jean-Christophe Lagarde plaidera pour une Europe à deux vitesses. Chacun aura trente minutes de tête à tête avec le Président dans son bureau.

La bataille entre eurosceptiques et europhiles commence

La dernière fois que François Hollande avait convoqué l'ensemble des leaders de la classe politique remonte il y a 8 mois. C'était au lendemain des attentats du 13 novembre. Cela témoignait alors d'une véritable unité nationale avec à la sortie des déclarations consensuelles et le projet d'une réforme de la constitution finalement avortée. Ce samedi 25 juin, on imagine plutôt le grand patchwork, la bataille entre eurosceptiques et europhiles.

Cela montre que le Président est à l'écoute, justifie-t-on à l'Élysée, qu'il bouge, qu'il ne se contente pas de consulter ses conseillers. François Hollande, habitué à la synthèse, dévoilera sans doute son projet à Berlin le 27 juin après une rencontre avec Angela Merkel. La chancelière allemande se montre, elle, bien moins entreprenante quant à une réforme de l'Union européenne.

Les premières réactions

À lire aussi

À sa sortie de l'Élysée, Jean-Luc Mélenchon s'est dit "consterné". Il qualifie la réaction de l'Europe après le Brexit d'"agitation" et de "bricolage". François Hollande lui aurait précisé que "le nouveau texte qui va être présenté par l'Europe le sera avant la présidentielle de 2017. Cette dernière comportera donc la question européenne et fonctionnera comme une espèce de référendum."

De son coté, Nicolas Sarkozy a jugé "vital" que la France prenne "une initiative très forte" en faveur d'un nouveau traité européen, à sa sortie d'un entretien avec François Hollande. "Il n'y a plus Schengen, il n'y a plus de frontières garanties. La  zone euro fonctionne très mal, les compétences de l'Europe sont trop nombreuses. Faisons de cette crise historique l'opportunité d'une nouvelle énergie pour sortir d'une situation qui angoisse des millions d'Européens à travers notre continent."

Marine Le Pen, qui souhaite un référendum, n'a pas du tout apprécié l'attitude du chef de l'État. "À cette question de la mise en oeuvre d'un référendum, il nous a été répondu non. C'est limite si nous n'avions pas utiliser là un gros mot. Comme si le peuple devait être la dernière roue du carrosse." Marine Le Pen est déjà en campagne dans la cour ensoleillée de l'Élysée, promettant un référendum dans les six mois si elle est élue l'an prochain.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/