1 min de lecture Emmanuel Macron

"Bordel" : va-t-on devoir s'habituer aux "Macronades" ?

ÉCLAIRAGE - Le président de la République a suscité de vives réactions dans la classe politique et des syndicats après ses propos en Corrèze.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi
>
"Bordel" : pourquoi va-t-on devoir s'habituer aux "Macronades" ? Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : Olivier Bost | Durée : | Date : La page de l'émission
Olivier Bost
Olivier Bost
et Ludovic Galtier

Si Emmanuel Macron a réussi son retour sur le site d'Amiens de Whirlpool le 3 octobre, son déplacement en Corrèze du lendemain pourrait bien être son boulet. Des salariés de GM&S Industry souhaitaient le rencontrer. Les CRS ont fait barrage, le ton est monté et un peu plus tard, au sujet d'une fonderie de la région qui peine à embaucher, Emmanuel Macron a lâché ces quelques mots à l'attention des salariés : "Au lieu de foutre le bordel, certains feraient mieux d'aller regarder s'il y a des postes..."

On connaissait les "Raffarinades", il va falloir s'habituer aux "Macronades". Le chef de l'État adopte un style assumé, parle franchement, dit les choses. Et cela ne date pas d'hier. Il désignait "les illettrés" de l'entreprise Gad en 2014 ou prononçait cette autre phrase en 2016 face à un jeune : "La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler."

L'entrée à l'Élysée d'Emmanuel Macron n'a rien changé à son ton. Il y a quelques semaines à peine, il dégainait : "Je ne céderai rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes." Le 4 octobre, Emmanuel Macron a donc ajouté un gros mot. On ne le sait pas forcément, mais dans la vraie vie, le président de la République parle souvent "comme un charretier". Le chef de l'État veut nommer les choses et ne pas faire de langue de bois, "sinon il n'y a plus que les populistes qui parleraient normalement, il n'y a plus qu'eux qui sont audibles."

À lire aussi
Une manifestante blessée à Nice en marge de l'acte 19 des "gilets jaunes", le 23 mars 2019 Gilets jaunes
Septuagénaire blessée à Nice : "Ce sont des propos indignes d'un président" dit sa fille

L'explication n'arrive pas à convaincre ses détracteurs. Pour eux, toutes ces "Macronades" sont du Nicolas Sarkozy dans le texte, du mépris de classe, c'est l'ancien banquier qui regarde de haut les petites gens.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Entreprises Présidence de la République
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790377750
"Bordel" : va-t-on devoir s'habituer aux "Macronades" ?
"Bordel" : va-t-on devoir s'habituer aux "Macronades" ?
ÉCLAIRAGE - Le président de la République a suscité de vives réactions dans la classe politique et des syndicats après ses propos en Corrèze.
https://www.rtl.fr/actu/politique/bordel-pourquoi-va-t-on-devoir-s-habituer-aux-macronades-7790377750
2017-10-05 11:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/xPCkHlmVHJQpd-kQo8fppQ/330v220-2/online/image/2017/1005/7790376350_000-t4132.jpg