1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Banlieues : "Il faut mettre des policiers expérimentés", clame Bertrand Soubelet
2 min de lecture

Banlieues : "Il faut mettre des policiers expérimentés", clame Bertrand Soubelet

INVITÉ RTL - L'ancien numéro 3 de la gendarmerie, aujourd'hui soutien d'Emmanuel Macron, a dévoilé ses idées en matière de sécurité.

Bertrand Soubelet, ex n°3 de la Gendarmerie nationale, invité de RTL le 16 mars 2017
Bertrand Soubelet, ex n°3 de la Gendarmerie nationale, invité de RTL le 16 mars 2017
Crédit : Johanna Guerra / RTLNET
Banlieues : "Il faut mettre des policiers expérimentés", clame Bertrand Soubelet
00:52
Bertrand Soubelet était l'invité de RTL
08:33
Banlieues : "Il faut mettre des policiers expérimentés", clame Bertrand Soubelet
08:37
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Emmanuel Macron continue d'attirer des soutiens divers et variés. Des hommes politiques mais pas seulement... Le mathématicien Cédric Villani s'est mis en marche, de même que l'ancien numéro 3 de la Gendarmerie nationale, Bertrand Soubelet. À 57 ans, cet ancien haut-gradé s'est engagé en politique et brigue, sous l'étiquette du mouvement "En Marche !", l'investiture aux élections législatives dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine.

Nommé directeur des opérations et de l'emploi à la direction générale de la Gendarmerie nationale en 2012, ce dernier perdra finalement son affectation après avoir critiqué publiquement, à plusieurs reprises, l'action menée par le gouvernement. Dorénavant, Bertrand Soubelet entend bien mettre son expérience au service d'Emmanuel Macron dévoilant certaines pistes en matière de sécurité.

État d'urgence, police de proximité, banlieues... Cet ancien général dresse un tableau de la situation actuelle à quelques semaines de l'élection présidentielle où Emmanuel Macron fait désormais office de favori. "Le manque de volonté politique était une des explications de cette situation. J'ai eu cette discussion avec Emmanuel Macron, notamment sur les 1.296 quartiers prioritaires", explique-t-il au micro de RTL. Mais alors, quelles sont ses idées ? 

Sur l'état d'urgence

Si le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas a assuré que les conditions étaient réunies pour "une sortie de l'état d'urgence", Bertrand Soubelet n'est pas convaincu. "Je ne partage pas complètement son optimisme même s'il y a beaucoup de choses qui ont été faites. On se prépare à sortir de l'état d'urgence mais en ce qui me concerne, on n'est pas allé assez loin et on n'a pas donné assez de moyens aux forces de sécurité", détaille-t-il déplorant encore un "processus juridique encore très compliqué".

Sur la police de proximité

À lire aussi

Dans son programme, l'ancien ministre de l'Économie a largement évoqué l'idée d'une police de sécurité quotidienne. Une volonté très importante pour l'ancien gendarme : "Tout le monde fait le constat que la proximité entre la police et la population, et ça va dans les deux sens, n'existe plus. C'est ça le but, que les policiers reparlent normalement et qu'on leur reparle normalement. Il faut faire un effort en terme d’effectif et il faut mettre dans ces quartiers des policiers expérimentés", explique-t-il. 

Sur un parcours citoyen

Autre proposition faite par Bertrand Soubelet : un parcours citoyen de deux mois, qui serait obligatoire. "Ce n'est pas que ma suggestion, c'est une demande forte des Français que les jeunes soient mis ensemble pendant un certain temps et qu'on leur apprenne un certain nombre de règles. Mais après, il faut savoir comment on va le mettre en oeuvre et le financer", détaille-t-il. Avant d'assurer que ce parcours ne pourrait pas être développé "sous le contrôle de l'armée". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/